25/12/2007

Fumée passive : interdiction malheureusement nécessaire

J'aurais souhaité qu'il ne soit pas nécessaire d'interdire la fumée dans les lieux publics. Ce type de mesure est toujours l'aveu d'un échec : celui de la modération et du respect. On aurait pu éviter d'en arriver là si une plus grande partie des fumeurs avaient fait preuve de retenue dans leur manière de consommer. On constate trop souvent à quel point les fumeurs sont inconscients de la gène qu'ils peuvent causer autour d'eux. Beaucoup sont incapables de se modérer lorsqu'ils sont en présence de non-fumeurs. 

Les tenanciers d'établissements publics ont beaucoup traîné les pieds: combien de coins non-fumeurs, simples alibis où les nuages nauséabonds sont sensés s'arrêter tout seuls à la limite de la zone signalée par le gérant.  

Au-delà des risques pour la santé, un aspect des nuisances de la fumée de cigarette est souvent négligé : ça sent tout simplement très mauvais! Autant l'odeur d'une pipe ou celle d'un bon cigare peut être agréable en quantité raisonnable, autant celle de la cigarette bourrée d'additifs (les fameux "jus" des fabricants) destinés à nous rendre tous dépendants est désagréable.

Et finalement, le meilleur argument en faveur d'une limitation de la consommation reste la peau grise, le teint cireux, les doigts jaunes et l'haleine chargée des gros fumeurs. Si les débutants d'aujourd'hui voulaient bien regarder de près ceux d'avant-hier, ils seraient moins nombreux à commencer. Courage !

Commentaires

Bonsoir Rolin,

Je suis contente d'avoir découvert ton blog tout à fait par hasard. 100% d'accord avec tes propos sur le Dakar "partant de quelque part". Tu pourrais peut-être aussi laisser un commentaire sur le site de RSR 1ère, Signature, Yves Terrani, qui lui fait l'apologie du Dakar.
A bientôt
Heide-Marie

Écrit par : Heide-Marie Hartmann | 07/01/2008

Les commentaires sont fermés.