23/01/2008

Les thèmes ne sont ni de gauche ni de droite

On ne peut à la fois reprocher au Centre de n'avoir pas de consistance et le critiquer dès qu'il fait mine d'en avoir. Depuis quand certains thèmes sont-ils la propriété d'un parti ou d'un autre. Ces confiscations auxquelles M. Décaillets prête volontiers sa plume font de la politique le jeu bloqué qu'à la fois il critique et contribue à maintenir, souvent avec talent. Le Centre, c'est le courage d'examiner les problèmes avec lucidité et sans a priori, de leur apporter les meilleures solutions possibles et de les expliquer, sans se laisser impressionner par les vitupérations des uns et des autres.

La sécurité et l’immigration ne sont pas des thèmes de droite, l'égalité des chances et ou les salaires le domaine réservé de gauche. Ce sont les nôtres. La différence doit se faire par la manière de les traiter et pas uniquement par la violence ou éventuellement le talent des agitateurs d’une polarisation stérile.

Il y a là un vrai débat de fond qui doit influencer la manière de faire la politique dans le futur afin qu'elle ne se sombre pas dans la guerre de tranchée stérile et coûteuse. Les populistes de tous bords n'auraient alors plus qu'à en ramasser les débris pour nous construire un monde dont la majorité ne veut pas.

Les commentaires sont fermés.