13/02/2008

Un monde vraiment plus violent ?

On entend parfois dire que notre société (occidentale) est de plus en plus violente. C’est une perception largement répandue qui n’est pas fondée sur des faits. Je pense que la violence y est devenue plus gratuite, moins compréhensible et plus choquante.

Il me semble nécessaire de se représenter le monde il y a plusieurs siècles, quand la mort était bien plus présente au quotidien dans la société, les châtiments corporels considérés comme normaux, la torture comme un moyen non contesté de découvrir la vérité, les guerres locales et féodales courantes et les campagnes infestées de bandits. Même la maladie était violente: une rage de dents conduisait au mieux à la pince de l'arracheur (de dents), au pire à la mort par infection. Ce siècle à produit les plus grands massacres de l'humanité, puis le monde industrialisé en a conçu la théorie de la guerre à zéro morts (aucun chez nous, beaucoup chez les autres). 

Ce sont nos paramètres qui ont changé. Souffrance, douleur et mort ont presque disparu de nos vies quotidiennes (grâce notamment aux analgésiques) pour laisser la place à l'envie, à la frustration et à la déception. Sous l'influence de la publicité, il est tellement facile d'imaginer ce que nous pourrions avoir et n'aurons jamais que la société engendre une autre forme de violence, celle de ne pas avoir.

Alors non, je ne pense pas que la société actuelle est plus violente mais les violences qu'elle nous inflige nous paraissent moins acceptables, moins explicables et plus évitables.

Par contre, la mort virtuelle a fait beaucoup de progrès dans l'univers des adolescents, qui ont tous vu dans leurs séries favorites des milliers de meurtres plus ou moins gratuits. La télévision et les jeux vidéo ont certainement une grande responsabilité dans cette nouvelle forme de violence. A suivre…

Les commentaires sont fermés.