28/03/2008

Football : quelle identification ?

Il est de plus en plus surprenant de constater que les équipes de football de ligue nationale de football sont constituées en très grande majorité de joueurs qui n'ont aucun lien avec le lieu où ils jouent. Ils n'y ont pas été élevés ni n'ont joué dans les sections juniors. Plus grave, il devient très difficile au public de s'identifier avec une troupe de mercenaires qui vont et viennent au gré des transferts. Même les clubs historiquement formateurs comme le FC Sion jouent presque sans joueur formé sur place.

Une justification à cette évolution pourrait être la recherche de l'excellence, la professionnalisation du championnat et son équilibre économique. Mais peut-on dire que le niveau est supérieur à ce qu'il était il y a vingt ans ? Les clubs sont-ils plus florissants ? Ce n'est visiblement pas le cas. Ce qui fonctionne en Angleterre ou n'est pas un problème en NBA ne semble pas fonctionner chez nous. On peut également se faire du soucis pour la formation de la relève de l'équipe nationale.

Le sujet est glissant, le risque d'être mal compris existe. Mais il me parait nécessaire de l'aborder. Cela n'a rien à voir avec la provenance des joueurs. C'est vrai, ils viennent dans leur majorité d'Afrique. Seraient ils tous Ukrainiens ou Lettons, la question serait la même. En hockey, le nombre de joueurs étrangers est encore limité. Faut-il faire un lien avec les inacceptables manifestations de racisme qui sont en augmentation autour des terrains européens ?

Les commentaires sont fermés.