07/04/2008

Sauver la politique du pourrissement

Depuis l’été dernier, on ne parle que d’une montée de l’UDC. C’est vrai mais ce n’est qu’une partie de la réalité. Ce qui se passe vraiment, c’est une entreprise de pourrissement systématique de la vie politique suisse. Moutons noirs, minarets, expulsions. Le 1er juin, on vote sur trois objets fédéraux qui découlent tous les trois d’initiatives nauséabondes de l’UDC : réduire le Conseil fédéral au silence (l’initiative « muselière ») ; instaurer le lynchage électoral des candidats à la naturalisation (par le peuple) ou renforcer le flou qui règne sur le fonctionnement de l’assurance, faute d’avoir réussi à en saper les prestations (en provoquant un contre-projet bâclé du Parlement fédéral).

On y ajoute l’obscénité des attaques contre les personnes : les « pacsés inféconds » à Genève, « l’invasion des musulmans » à l’aide de statistiques fantaisistes au plan national. A Genève encore, les députés de l’extrême droite populiste se répandent en invectives contre tout ce qui ne leur ressemble pas. Et finalement, on assiste à un infâme lynchage médiatique et politique de Mme Widmer-Schlumpf, élue de manière tout à fait régulière au Conseil fédéral.

Conséquence : la violence physique fait son entrée sur la scène politique suisse. Et c’est à l’UDC encore qu’on le doit : la nouvelle conseillère fédérale reçoit des menaces et des insultes, elle doit être protégée, des boîtes aux lettres de personnalités opposées à l’UDC explosent, la célébrations des femmes et des familles le 1er août au Grütli se déroule sous haute protection. Est-ce que le « bon Suisse » souhaite ? Se rend-il compte qu’il est entrain de contribuer à détruire ce qu’il prétend chérir ?

Alors il est essentiel que les démocrates réagissent, que ceux qui votent UDC se demandent si c’est vraiment cela qu’ils veulent. Ils sont en train de donner des outils à ceux qui n’ont de démocrate que le nom et savent que leurs thèses poussent mieux sur les ruines fumantes de la démocratie, la rancœur et le dégoût que sur le débat honorable. Il faut que les échanges d’idées vivent, même avec les plus acharnés des conservateurs ou les gauchistes les plus marqués, mais qu’ils contribuent au renforcement de la démocratie, un bien trop précieux pour être saccagé comme le fait l’UDC et ses semblables depuis quelques années.

Il semble que dans notre pays, certains n’ont pas conscience de ce que représente la démocratie pour y avoir vécu si longtemps en paix.

Commentaires

"Alors il est essentiel que les démocrates réagissent" et qu'ils s'occupent des problèmes laissés en friche jusqu'à ce jour : la surpopulation étrangère, l'abandon des valeurs européennes au profit de systèmes exotiques, la criminalité systématiquement impunie par les petits juges veules et socialisants, etc...etc...

Écrit par : Géo | 07/04/2008

En effet, je suis convaincu que les démocrates ont négligé d'apporter des réponses à des problèmes que vous mentionnez, Géo, avec vos propres mots, chargés de rancoeur.

Ces "problèmes" n'en sont pas forcément pour tous. Mais si vous et bon nombre d'autres en sont à ce point obsédés, les démocrates ont le devoir de s'en préoccuper. Ne vous en déplaise, la solution ne passera pas par le retour à un temps ancien dont vous rêvez. On expulsera pas non plus des cohortes d'étrangers pour améliorer vos statistiques. Et contrairement à ce que vous pensez, le monde ne se décline pas uniquement en fonction de la droite et de la gauche. Les derniers développements politiques nationaux et genevois nous montrent à quel point la veulerie est présente au sein de la droite extrême. J'y reviendrai très bientôt.

Écrit par : Rolin Wavre | 07/04/2008

Connaissez vous "La fourmi et la cigale", par Pierre Péchin ?
il emploie à volonté, à gogo, le terme "pouffiasse"...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 08/04/2008

"Ne vous en déplaise, la solution ne passera pas par le retour à un temps ancien dont vous rêvez."
Elle est bonne celle-là. Où êtes-vous allé chercher cela ?
Il n'y aurait donc que les gens d'extrême droite qui seraient fatigués de voir les jeunes criminels étrangers faire la loi dans les rues de nos villes ?
Vous trouvez normal, vous, qu'une adolescente irakienne de 15 ans ait pour loisir de braquer au couteau des femmes à Lausanne ? On m'a dit qu'une des victimes n'ose plus sortir de chez elle, mais je suppose que cela fait rigoler le grand bourgeois "progressiste" et "libéral" que vous êtes certainement.

Écrit par : Géo | 08/04/2008

Mais vous avez raison, Geo. Il n'y a aucune raison d'accepter que des criminels, jeunes ou non, étrangers ou non "fassent la loi dans les rues de nos villes". La police est payée pour lutter contre cela, qu'elle le fasse, sans concession mais dans le respect de la loi.

C'est bien un parti pris qui vous fait écrire (ou penser, ce qui est plus grave encore) qu'un "grand bourgeois progressif et libéral" doit forcément rigoler de ce qu'une victime terrorisée n'ose même plus sortir de chez elle. Un procès d'intention que je conteste fermement. J’en suis malade comme vous. Pour avoir vécu une quinzaine d’années à l’étranger dans des situations de guerre ou de dictature, visité des dizaines prisons et reçu des centaines de victimes d’abus, je crois savoir ce que cela veut dire.

S'il y a un problème de délinquance commise par des étrangers, je pense qu'il doit être précisément compris et que l'on doit y répondre sans exclure aucune mesure légale. C'est dans ce sens que Jacqueline de Quattro a initié (avec ses collègues Lyon et Leuba) la première étape d'une démarche sérieuse pour s'attaquer au phénomène, sans dogmes ni a priori. Ce ne sont que des mots pour l'instant (je vous entends le penser). C'est vrai, mais il faut bien commencer par dégager un terrain où l'information a si longtemps été taboue (ou confisquée par les intégristes de gauche comme de droite).

Écrit par : Rolin Wavre | 09/04/2008

Vous n'y êtes pas du tout : vous m'avez immédiatement catalogué sécuritaire d'extrême droite parce que ne supportant plus le laisser-aller dans la simple répression des crimes et délits commis par les jeunes. Les personnes âgées ont le droit de sortir de leur maison, voyez-vous. Et actuellement, cela devient difficile. Je sais, et probablement vous aussi, que cela ne va pas durer. Que le bâton va repartir méchamment dans l'autre sens. Dans quelques années, il ne fera pas bon être jeune par ici. Ils se feront contrôlés toutes les 5 minutes par des patrouilles de gros balèzes sans trop d'état d'âmes. Et c'est bien triste. Mais la responsabilité en revient aux pseudo-progressistes dans votre genre, les bobos.

Écrit par : Géo | 09/04/2008

excuser mon entêtement...

"""la nouvelle conseillère fédérale reçoit des menaces et des insultes, elle doit être protégée, des boîtes aux lettres de personnalités opposées à l’UDC explosent,"""

quand vous écrivez cela, êtes-vous en possession de PREUVES ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 09/04/2008

Les commentaires sont fermés.