19/06/2008

Quand les questions sont bien posées, même Christophe Blocher donne les bonnes réponses

Quand le bon sens finit par prendre le dessus. On apprend que M. Blocher se prononce contre le lancement d'un referendum sur l'extension des bilatérales. Mis dans la situation de se prononcer sur le fond de la question, le tribun choisit la voie de la sagesse (pour l'instant). Sachant que son parti se déchirerait sur la question européenne entre son aile économique et les sectaires de l'ASIN, il ne peut plus jouer sur les deux tableaux.

On sait aussi depuis quelques semaines que le Peuple peut être convaincu malgré une propagande massive et agressive. Après le sommet de la vague de l'automne 2007, le reflux commence. C'est le moment pour le centre droit décent de s'attaquer à ces problèmes dont l'abandon a permis aux populistes de prendre l'initiative. Sécurité, immigration, intégration, crise identitaire, inégalités, mondialisation, tous ces thèmes demandent un traitement sérieux tel que celui initié dans le canton de Vaud par Jacqueline de Quattro, . Sérieux, ferme et décent. Pierre Maudet ou François Longchamp à Genève.

Commentaires

oui des hommes politiques comme Messieurs Blocher et Schmid sont essentiels pour lutter contre la société devenue des plus anti-humanitaire depuis 1950,oui refuser les cartons du coeur a des suisses, n'ayant plus que 200frs ,pour terminer leur mois si tout va bien, après avoir payé leurs impots et autres factures et a qui on répond un carton par année et qu'il faut se solidariser ensuite pour aider des gens dont on ne sait rien,alors je dis oui Messieurs ,nous avons besoin de vous,vous seuls êtes notre espoir pour rendre un peu de dignité à un pays en voie de destructuration complète au nom d 'un urbanisme dément qui finira par nous rendre tous cinglés/pourquoi parler des cartons du coeur,parceque j'ai participé à l'initiative après-guerr,tout simplement ,et des hommes de valeurs comme Messieurs Blocher et Schmid sont à reconnaitre au vu d'autres entités politiques

Écrit par : esmeralda | 19/06/2008

Blocher a torpillé l'EEE en 1992, depuis l'establishment politique (dont il fait partie avec l'UDC) a passé des années pour négocier des bilatérales qui ont globalement réussi à la Suisse.

Tout mettre par terre maintenant pour grapiller quelques voix en mélangeant Roumanie, Bulgarie et criminalité c'est suicidaire. Heureusement, il semble que Peter Spuhler ait été entendu dans ce parti.

Et c'est oublier que les mafias n'attendent pas que des traités soient votés pour agir et qu'ils se fichent des frontières.

La seule leçon que l'on doit tirer depuis 16 ans et la montée de l'UDC, c'est que les partis du centre doivent reconquérir rapidement le terrain de sécurité intérieure et du couplage immigration/développement car toute population viellissante a toujours peur de l'inconnu et votera avec la peur si elle ne sent pas en sécurité.

Pour ce qui est de l'amélioration de l'aide sociale, je doute que cela soit le principal souci de l'UDC, le parti souhaite d'abord réduire le nombre de fonctionnaires.

Écrit par : AlanSky | 19/06/2008

Mélanger deux questions en une ne veut pas dire bien poser la question, ou alors vous risquez que chaque fois qu'il y aura quelque chose de difficile à faire passer devant le peuple on va y ajouter un "truc" indispensable pour être sûr d'avoir une bonne réponse.
Du style voulez vous supprimer l'armée ET les 50'000 emplois qui sont concernés?
Ce n'est pas très démocratique. Mais on sait très bien où se trouvent les démocrates dans notre pays!

Écrit par : salegueule | 20/06/2008

Les commentaires sont fermés.