11/07/2008

Le début du reflux

Comme je l’ai écrit il y a plusieurs mois déjà sur ce blog, l’UDC tel qu’on l’a connu depuis 2003 a probablement mangé une bonne partie de son pain blanc. Il y a peu de chances qu’il parvienne à nouveau à chatouiller les 30% comme il l’a fait en automne 2007. C’était le fruit d’une conjonction exceptionnelle : la surprise causée par une nouvelle forme de communication politique de masse, des moyens financiers extraordinaires, le charisme d’un leader exceptionnel dans ces circonstances mais devenu après 6 mois et plusieurs défaites un retraité aigri dépassé par une partie de ses troupes dans l’outrance et la fuite en avent.

On constate que confronté à une argumentation raisonnable et ferme, la logorrhée passéiste ne touche qu’une minorité de citoyens adeptes du repli identitaire. Joindre les deux objets européens redonné au débat sur la question son unité de matière et contraint l’UDC à prendre ses responsabilités face à aux milieux économiques. On a heureusement renoncé à offrir à ce parti l’occasion de faire croire aux citoyens que l’on pouvait accepter l’Europe mais refuser deux se ses membres.

Le citoyen se fatigue de fond comme de la forme, de l’outrance comme de la méchanceté qui caractérise le style des adorateurs de Zottel. Mais la droite décente devra poursuivre son travail pédagogique conciliant les valeurs humaines et les mesures fermes pour faire face aux problèmes réels ou perçus comme tels par la population inquiète. Même infondée, la crainte du citoyen doit être prise en compte, ne serait-ce que par une communication intelligente et ferme.

Commentaires

Passant de 29%, octobre 2007, à 36,2%, juin 2008, les sondages (fiables?) donnent l'UDC perdante...un début de reflux est constaté...à juste titre ?

Attendons les véritables votations...les sondages ne sont jamais fiables...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11/07/2008

Tant que la gauche bobo sera son décorateur d'intérieur et fournisseur d'électrices et d'électeurs, l'UDC et partis proches de l'UDC auront de belles perspectives, ne vous en déplaise.
Tant que la gauche aura la nostalgie du passé comme seul programme d'avenir...

Écrit par : Blondesen | 11/07/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Wavre,

je crois que l'UDC a encore de très beaux jours devant elle...

En ficelant le paquet, contrairement à toutes les promesses faites par nos conseillers pro européens... on prive les Suisses de le droit élémentaire au respect.

De plus, lorsque les frontières seront bien grandes ouvertes et que les flux migratoires auront pris de l'importance... cela profitera à qui selon vous ?

Mme Leuthard, femme que je trouve très charismatique au demeurant, peut bien nous promettre tout ce qu'elle veut, les Suisses sauront apprécier les promesses faites en temps et en heure.

Aujourd'hui, prenez vous le pari M. Wavre que l'UDC va encore croître dans les deux ans qui viennent ?

1 franc symbolique ?

Et, croyez le, vous, les pro européens, en êtes les principaux artisans.

Just say : Thank's :o)

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 11/07/2008

Non, non et non...si l'on commence à caricaturer les pré-européens, inconscients, dans leur désir d'union, du fait de l'implosion, seul destin valable pour l'UE, tout comme celui de l'URSS...où vas-t-on, je vous le demande...

L'UDC devrait remercier, plutôt, l'existence même de ces esprits, sans lesquels, à quoi faudrait-il s'opposer ?

Non, décidément, non, l'existence des opposants ne fait que renforcer l'UDC...l'écologie, elle (et selon Ueli Windisch), est vouée à une disparition certaine, si tant est que les autres partis politiques, commencent à s'y intéresser...

Selon l'idée reçue...l'UDC =racistes et xénophobes; droite nationaliste, patriotique et même extrême...qui en veut de ces idées là ?
Qui se bouscule au portillon ?
Personne ?...

Il n'y a pas si longtemps, un nouveau parti est né...écologie libérale...mon seul conseil est et reste toujours le même...réfléchir...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11/07/2008

Bonjour à tous,

J'accepte bien entendu le pari de Stéphane. Une bière fera l'affaire (symbolique).

Assurément, la tendance que représente l'UDC a encore de beaux jours devant elle, mais à mon avis très loin de la vague euphorie que nous avons vécue l'automne dernier. Parlant des scores d'octobre, on les compare souvent à ceux de 2003, soit au début de la croissance forte. Facile d'exploser avec cette base de comparaison.

Et où Victor a-t-il trouvé son 36% de juin 2008 ? Une élection partielle à Schwytz Ouest ou le candidat UDC était seul candidat ?

Je prend aussi le pari que l'Ecologie (libérale de préférence) a un très long avenir devant elle, avec des modifications, puisqu'elle n'est pas exempte de tâtonnements, comme tous les Mouvements (note : EL est un mouvement transversal, non un parti en soi).

Il est sain qu'il existe un parti qui puisse héberger et organiser le conservatisme en Suisse. C'est une tendance légitime, qui regarde derrière nous mais ce n'en est pas moins légitime et honorable, à défaut d'être porteur d'avenir.

Ce qui l'est moins, c'est la manière de pourrir le débat ou de stigmatiser des catégories entières (les pacsés inféconds, les mains noires). Si l'on estime qu'il y a un problème, on peut parfaitement l'exprimer d'une manière décente. L'UDC le fait rarement de manière décente.

On objectera qu'in ne s'agit que de la manière. Il y a des désaccords profonds entre le centre droit et l'UDC sur le fond. Mais la manière est aussi très importante pour la qualité du débat politique (qui est le fondement de la démocratie que ce parti prétend défendre, ce qui est à mon avis une contre vérité qu'il faudra expliquer ces prochaines semaines).

Finalement, il est facile aux partisans de l'UDC de croire que ceux qui s'opposent à eux ne sont que des gauchistes. Je suis la preuve que ce n'est pas vrai. Très opposé au dogmatisme de gauche, je n'en suis pas moins opposé aux thèses (fond et manière) que l'UDC a cherché à imposer à la démocratie suisse. Ayant vécu une dizaine d'années dans des dictatures, je sais par expérience à quel point il est essentiel de protéger ce que nous avons (et la menace, ce n'est pas la gauche mais les méthodes de l'UDC.

Ces échanges, même vifs, prouvent qu'on peut se dire des choses dans la dignité, ce qui n'a pas toujours été le cas. Merci à tous.

Écrit par : Rolin Wavre | 12/07/2008

Bonjour à toutes et à tous,

M. Wavre j'accepte. Une bière fera parfaitement l'affaire.

Alors il nous faut relever cette date 12.07.2008... pour que le 12.07.2010 nous faisions le point.

Concernant l'affiche sur les naturalisations, je crois avoir lui sur le blog de M. Soli Pardo, une réflexion intéressante qui en arrivait à la conclusion qu'effectivement cette dernière n'exprimait pas le contenu de l'initiative.

Quant à tous ramené ce parti au rang de parti xénophobe c'est une erreur. L'UDC ose soulever des problèmes que le politiquement correct refuse de voir, l'UDC est plus traditionnaliste que xénophobe. En évoquant les problèmes comme le fait l'UDC, on évite que le terreau de la xénophobie se développe.

Pour terminer, je dirai que l'UDC est le dernier rempart avant la xénophobie.

J'irai même plus loin, si vous le permettez, l'UDC est le seul parti à reconnaître les efforts d'intégration des différentes communautés qui peuplent notre pays et à encourager celles et ceux qui travaillent dur pour cela.

Combattre les abus, c'est aussi donner un signe clair à celles et ceux qui composent les communautés étrangères et qui s'investissent dans la construction de notre pays, qu'ils sont les bienvenus.

N'est - ce pas là justement une manière de ne pas faire d'amalgame entre les abuseurs et plus personne ne nie qu'il y en a... et ceux qui contribuent par leur travail à bâtir notre pays ?

Rappelons une affiche peu connue de l'UDC Valais qui reprenait un slogan très clair : Etre Suisse n'est pas une question de couleur mais de valeurs.

Evidemment cette affiche là est rarement citée...

Et sans nos valeurs traditionnelles, qu'est ce qui ferait la différence entre la Suisse dans laquelle nous avons grandi et où nos enfants grandissent et un pays comme la France pour citer l'un de nos voisins ?...

Les Suisses ont le droit d'être fiers de leurs traditions, de ces valeurs qui ont construit, au fil des siècles, ce pays merveilleux considéré par beaucoup et à juste raison comme le "Jardin du monde".

Bien à vous M. Wavre,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 12/07/2008

01.06.2008, 36,2% ont voté oui...déjà oublié ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/07/2008

Écologie ? Le PDC s'y met aussi !
http://www.lematin.ch/fr/actu/suisse/c-est-quoi-cette-fievre-ecolo-au-pdc_9-195588

Les PDC n'arrêtent pas de s'exprimer sur les thèmes écolos.
Dominique de Buman en tête.
Il propose la suppression des sacs en plastique aux caisses des grandes surfaces.

Question:

"D'un côté vous proposez la suppression des sacs en plastique, de l'autre Jacques Neirynck veut interdire l'eau en bouteilles...
Ça ressemble à un tir groupé et concerté."

Voila, pour "voler" la vedette aux Verts, il y a bousculade...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/07/2008

A Victor

Je n'ai bien entendu pas oublié le 1er juin qui restera pour moi le jour où il a été démontré que l'on peut contrer la démagogie par des arguments. Mais on ne peut pas sérieusement comparer ce 36% avec un résultat d'élection (même dans ce cas, ce serait à peine 8 points de plus que le score "historique" des fédérales d'octobre). Et il faudrait aussi prendre en compte le 24,8% de la muselière, une initiative encore plus typiquement UDC.

Sérieusement, le vrai test interviendra aux prochaines fédérales où l'on pourra comparer ce qui est comparable.

Écrit par : Rolin Wavre | 13/07/2008

"Sérieusement, le vrai test interviendra aux prochaines fédérales où l'on pourra comparer ce qui est comparable."
Oui et en attendant...on pond des articles, qui annoncent le début du reflux à l'UDC ?

Sérieusement ?

J'attends vraiment de pied ferme les prochaines votations fédérales...2009, 2011 ?

Bien à vous,

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 13/07/2008

Il existe 3 sortes de mensonges : le foutu mensonge, le damné mensonge et la statistique.
Les sondages en sont, ces temps-ci une belle illustration, ainsi que certains chiffres jetés à la figure des Suisses comme autant de crachats.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 14/07/2008

Quelle vaine dispute... Le clivage gauche/droite est désuet. NOUS SOMMES TOUS DES ECOLOGISTES. Une majeure partie de la société occcidentale l'a bien compris donc on peut avancer...

Le sujet du jour, c'est la RESPONSABILITE SOCIETALE des entreprises qui se met en place. Et ce n'est pas un simple effet de marketing. C'est une stratégie à long terme (compensation de CO2, programme de plantation d'arbres dans le monde, normes ISO, réduction déchets, élimination de prouits ou services nuisant à l'environnement, label écologique, produits certifiés "éthiques"...).

Écrit par : demain | 14/07/2008

Avant de passer à demain, allons résoudre les problèmes d'aujourd'hui et ceux d'hier...
Ne mettons pas la charrue avant les bœufs...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 14/07/2008

Les commentaires sont fermés.