20/07/2010

Ecologie et réalité

L’écologie moderne est pragmatique. Elle ne s’embarrasse pas de dogmes ni d’idées toutes faites. Elle s’adapte au monde réel contrairement à certains fondamentalistes qui vivent dans un monde qui ressemble au «Manège enchanté » (pour les + de 40 ans) ou qui cherchent à nous renvoyer au Moyen-Age. L’humain étant ce qu’il est, c’est folie que de songer revenir en arrière par la contrainte du citoyen. Peut-être la nature nous forcera-t-elle un jour, lointain je l’espère, à changer drastiquement nos modes de vie, d’une manière brutale et catastrophique. L’éveil soudain et violent de ce volcan islandais et imprononçable nous l’a utilement rappelé, sans trop de frais cette fois.


En attendant, le pragmatisme, c’est user avec bon sens et mesure des ressources qui nous sont offertes et des moyens que notre intelligence, les expériences accumulées et la science nous permettent de développer pour utiliser énergie, espace et biens non renouvelables d’une manière sage et collectivement raisonnable.

L’écologie moderne tient compte de l’économie et en utilise les mécanismes qui ont si bien fonctionné pour nous offrir le niveau de vie que nous avons atteint en Europe occidentale. Tous y viennent, lentement. Les Radicaux genevois ont depuis plusieurs années pris des initiatives dans cette direction. Projet d'Ecoquartier à la Jonction, incitation à l’amélioration énergétique des bâtiments, relance du barrage de Conflan, démarches pour l’utilisation de la biomasse et d’autres énergies renouvelables, lutte contre la centrale à gaz de Vernier, soutien aux transports publics et au CEVA. L’Entente et la plupart des partis y sont de plus en plus sensibles. Le PLR en abordera certains aspects prochainement.

Concilier la liberté individuelle et la responsabilité collective, c’est à la fois un devoir pour les partis de droite et du centre droit mais aussi l’assurance d’évoluer dans le monde réel. C’est aussi un souhait, celui de rassembler de plus en plus de citoyens autour d’une position de bon sens. Loin de l’univers de Bisounours (de Collargol, toujours pour les + de 40 ans) où certains veulent nous entraîner.

Les commentaires sont fermés.