22/07/2010

Eviter le piège

Choquant, mais...

Au premier abord, la vision d’une femme couverte des pieds à la tête est choquante, plus encore en Suisse. Cela ne correspond ni à notre éducation, ni à notre mode de vie, ni à rien d’autre de ce qui se fait ici. C’est choquant et déplaisant. Se voiler entièrement ne répond pas à une prescription religieuse, ce que confirment bon nombre de musulmans éminents. Mais...

 


Mais interdire la burqa (ou le niqab) en tant que tel, c’est faire le jeu des fondamentalistes, donner à ceux qui ont la conviction de détenir la vérité la confirmation que le monde est contre eux. C’est servir sur un plateau d’argent des arguments à tous les provocateurs qui rêvent de mener contre notre pays un procès média- tique facile dans une partie importante du monde. C’est aussi tomber dans le piège qui consiste à écraser une mouche au marteau-pilon.

Une question d’intégration

Les quelque dizaines de femmes entièrement couvertes en Suisse sont souvent nées ici et bénéficient d’un bon niveau d’éducation. Ce n’est donc pas une question d’instruction ou d'immigration. Mais c’est une question d’intégration. Je pense que le port de la burqa exclut la naturalisation de celle qui le porte et de son mari. De même, la prétention à des allocations chômage ne peut pas être soutenue puisqu’obtenir un emploi n’est pas envisageable chez nous dans cette tenue.

Surmédiatisation

Dans une période de doute et de crise, c’est une réaction normale pour une population que de réagir fortement face à ce qui est différent, ce qui détonne. Pourtant, pas de quoi confondre le jeune Blancho et Ben Laden qui n’ont en commun que l’uniforme, la barbe prophétique et la première lettre de leur nom!

Eviter le communautarisme

Pour autant que le phénomène reste marginal, le droit qui règle dans certains cantons le port de masques et autres cagoules est largement suffisant pour assurer la sécurité publique et faire comprendre à toutes celles qui portent la burqa que leur tenue est littéralement hors norme, même si elle n’est pas interdite en général. Il faudra aussi veiller à ce que cette tolérance ne donne pas lieu à des exceptions communautaristes: droit de choisir un médecin femme, dispense de piscine pour les élèves ou même comme au Québec, application de lois particulières au membres de la «communauté» musulmane. Il est aussi exclu de permettre que les femmes ainsi couvertes n’occupent des fonctions officielles, politiques ou de représentation.

Penser au futur

A Genève, les porteuses de burqa sont avant tout des touristes qui arpentent les quais pendant les beaux mois de l’année. Est-il certain que leurs filles, qui auront grandi au contact du monde moderne, vont subir le même sort qu’elles? Tient-on vraiment à ce que ces visiteurs partent dépenser leurs euros à Londres, Beyrouth ou Dubaï?

Commentaires

A mes yeux (et c'est le cas de le dire), un Etat libéral, donc laïc, ne doit pas savoir ce que c'est que la religieux - et c'est un théologien radicalement croyant qui te le dit, cher Rolin. Théologiquement parlant, l'Etat doit être aussi aveugle que la justice est censée l'être au statut social des justiciables.

Par contre, ce même Etat ne doit pas avoir trop d'états d'âme pour assurer la sécurité sur la voie publique, ce qui peut impliquer l'interdiction de se dissimuler son visage, en tenant compte bien sûr de paramètres tels que les rigueurs du climat ou le fait d'avoir subi des lésions graves au visages, comme certains grands brûlés. A moins que ce ne soient des femmes vitriolées par leur maris, leur belle-famille ou leurs frères dans des affaires d'honneur (c'est malheureusement déjà arrivé pas si loin de chez nous).

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 23/07/2010

Reste encore le paramètre absolument flou de l'ordre public, qui pourrait être invoqué à titre de contradiction avec ce que je viens de dire.

La nudité sur la voie publique est en effet généralement proscrite par loi. Or, il est de notoriété publique que pour certain-e-s, le naturisme relève d'une école philosophique qui frise le religieux.*) Et je ne parle pas des approches créationistes, certes hérétiques, qui préconiseraient le retour à l'état d'innocence qui était celui d'Adam et Eve. en effet, selon le livre de la Genèse, ch. v. 25 "Tous deux étaient nus et n'en avaient point honte."

*) Cf. l'article sur le naturisme de Wikipédia, notamment le point 3.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Naturisme#Naturisme_et_religion

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 23/07/2010

Tout cela est très intéressant et mérite une attention particulière. Je vous remercie. Ce fut un plaisir à lire votre blog.

Écrit par : Simon | 19/01/2011

Les commentaires sont fermés.