18/12/2012

Le massacre qui va changer la donne ?

Apres l'épouvantable massacre de Newton, les circonstances sont peut-être plus favorables (un horrible mot dans ces circonstances) que jamais pour que les choses changent enfin. En effet, nous avons un président en début de second mandat qui n'a donc presque rien à craindre (encore qu'on puisse envisager le pire avec membres de la National Rifle Association, les bargeots de la gachette nord-américaine), un massacre totalement abject touchant ce qu'il y a de plus innocent, des enfants de 6 et 7 ans, et enfin l'usage d'une arme automatique. 

Le président devrait pouvoir, enfin, agir dans deux directions au moins : interdire totalement les armes automatiques et rendre plus difficile l'achat et la possession d'une arme en général. Même si l'on peut admettre, à l'extrême limite, que les américains soient attaché à la possibilité de détenir une arme de défense personnelle, comment justifier la vente presque libre d'armes automatiques et semi automatiques qui sont des armes d'attaque et de destruction. L'argument de la défense personnelle ne tient pas. Georges Busch porte une très lourde responsabilité pour avoir à nouveau autorisé ces armes en 2004. 

Ensuite, il faut que la procédure d'achat soit beaucoup plus stricte, qu'un registre existe et que les Etats n'aient pas toute latitude pour céder aux lobbies et groupes de pression locaux. Mais restons réalistes : une réglementation plus stricte n'est pas la solution miracle. Les Norvégiens en savent quelque chose.

Commentaires

C'est bizarre d'écrire des choses, comme ça, au hasard, sans rien savoir, ne rien lire, ne jamais se renseigner.
1. Les USA sont une confédération d'états. Le Connecticut est un des états où l'achat d'armes est le plus réglementé de la confédération.
2. Il y a 300 millions d'armes légales en circulation aux USA et un nombre inconnu d'armes illégales. Autant dire que les retirer de la circulation est mission impossible sans provoquer une guerre civile qui fera des millions de morts. Cela n'arrivera jamais parce que chaque Américain sait cela.
3. Adam Lanza s'est servi des armes de sa mère, acquises légalement.

Vous êtes donc en train d'émettre une succession de propositions dont aucune n'a la moindre chance d'être réalisée.
Qu'est-ce que vous faites, dans la vie ? Vous êtes politicien ?

Écrit par : Géo | 18/12/2012

@Geo
Aucun de vos argument ne répond à la question : pourquoi les armes automatiques sont-elles aussi facilement accessible, hors de toute considération de défense personnelle ?

Si le Connecticut, qui est si bien règlementé selon vous, a permis à la mère de ce jeune de posséder plusieurs armes, dont une arme automatique au moins, c'est donc que la réglementation est inadaptée ou mal appliquée (complaisance des autorités policières ?). Pourquoi y a-t-il eu accès ?

Ce n'est pas parce qu'il serait difficile de revenir en arrière sur la dispersion d'armes dans la société nord-américaine qu'il faut abandonner toute réflexion ou initiative allant dans ce sent. Ce que vous proposez, c'est le laissez-faire érigé en dogme. Moi, je n'accepte pas cela.

Même dans un pays où une grande marge est laissée aux lois locales et régionales, l'Etat central peut prendre des lois qui s'appliquent sur l'ensemble du territoire. Il y a des crimes fédéraux et il me semble bien que l'ATF est une institution ... fédérale.

Finalement, permettez-moi de vous signaler que les Etats-Unis d'Amérique ne sont pas une confédération d'Etats (de 1861 à 1865) mais un Etat fédéral, au même titre que la Suisse de quelques dizaines d'autre dans le monde. Vous vous référez donc à une époque historique mais révolue. Celui qui devrait soigner ses lectures n'est donc pas tout à fait celui que vous croyez. Il semble que les vôtres datent un peu. Sans rancune.

Écrit par : Rolin Wavre | 18/12/2012

@D.J.

Mais celles utilisées à Newtown étaient légales. Et il faut rendre illégales les armes de guerre qui n'ont rien à faire avec le droit constitutionnel des citoyens US à porter une arme. Ce sont des armes d'attaque. C'est cela qu'il faut commencer par retirer du marché.

Mais l'un des arguments de la NRA est justement que chacun doit porter son arme avec lui pour intervenir au cas où un dingue l'attaque. Et vous dites qu'ils les laissent à la maison. Vous nagez en pleine contradiction.

Ce qui est grave, c'est que la détention (puis l'usage) d'armes est considéré comme anodin dans ce pays. La violence est banalisée.

Écrit par : Rolin Wavre | 19/12/2012

Vouloir une réglementation plus poussée sur la détention d'arme c'est surtout vouloir cacher la merde au chat. La plupart des hommicides par armes à feu aux USA le sont pas des armes achetées illégalement.

De plus à chaques tueries aux USA on ne voit jamais un citoyen riposter avec son arme personnelles. Les détenteurs légal d'arme à feu les laisse en général à la maison. On est loin des fous de la gachette tel que vous le décrivez.

D.J

Écrit par : D.J | 18/12/2012

@ Archi-Bald
D'accord, une arme ne tue pas toute seule, il y a toujours un humain derrière. Mais cela n'empêche pas l'action sur les moyens de tuer. Je pense que la banalisation de la détention d'armes est un facteur qui facilite le passage à l'action. Et donne un très mauvais signal à aux éléments les plus fragiles de la société.

Écrit par : Rolin Wavre | 19/12/2012

Je suis plus préoccupé par les gens qui ont la volonté d'appuyer sur la gâchette, que par la gâchette elle-même.
C'est cette capacité à appuyer sur la détente pour les uns, à égorger pour d'autres ou à imaginer toutes sortes de moyens de tuer "efficacement" beaucoup de gens que je déplore.
Quid de la responsabilité individuelle ?
Quid de la tolérance aux idées génocidaires ou plus simplement meurtrières ?
Quid des discours et des écrits qui incitent à tuer ?
Se focaliser sur les armes plutôt que sur ceux qui les utilisent est un bon moyen de ne pas affronter la question. Pourtant les mots précèdent presque toujours les actes.

Écrit par : archi-bald | 18/12/2012

Vous avez raison pour "confédération", mais cela ne change pas grand'chose. Quelqu'un qui veut tuer avec une arme à feu la trouvera toujours, quel que soit le pays, quelle que soit sa législation. La question n'est donc pas là. Il y a autant d'armes ou presque en Suisse, mais pas encore de massacres à l'école tels que couramment pratiqué aux USA. On a eu Zug, mais cela n'a pas eu de suite. Et pourtant, avec les politiciens qu'on se paie, on pourrait se dire que...

A mon avis, les Américains devraient s'essayer à faire de la détection et de la prévention. Les auteurs sont tous des élèves rejetés par les autres. Tous ne passent pas à l'acte, mais une attention particulière devrait leur être accordée, ne serait-ce que par leurs professeurs. Et puis, il y aura encore des cas qu'on ne pourra éviter. Comme le dernier en date. Adam Lanza n'allait plus à l'école, il vivait seul avec sa mère, les deux isolés du monde. Adam Lanza adorait jouer à déguiller des types sur son écran et un jour il a voulu passer au mode réel. S'il n'avait pas eu d'armes, il aurait pu foncer dans la foule avec une voiture, comme cet Algérien à Lausanne il y a quelques années.
Vous voulez interdire les voitures ?

Écrit par : Géo | 18/12/2012

Et à part ça, puisque je vous ai sous la main (!), un truc m'a fait bondir ce matin dans le débat sur ce sujet à la radio soviétique suisse de 8h à 8h30.
Sur la question de la dangerosité des jeux vidéos violents, l'animatrice a tout de suite fait remarquer qu'AUCUNE étude sérieuse n'avait réussi à mettre en évidence le danger de ces jeux. Ben oui, tous les joueurs ne passent pas à l'acte réel...
Mais tous les tueurs écoliers aux USA jouaient à ces jeux.
Vous passez des heures par jour à tirer sur des gens, hommes, femmes, enfants et vieillards et on vous donne des bons points pour ça. Et bien sûr, cela n'aurait aucune influence...
A votre avis, s'il s'était agi d'études démontrant les bienfaits des OGM, l'animatrice se serait-elle montrée aussi confiante dans les études scientifiques ?
Ciel, nos journalistes seraient-ils malhonnêtes ?

Écrit par : Géo | 18/12/2012

@ Geo
Je suis très réservé sur le rôle des jeux vidéo violents mais je manque d'éléments pour leur attribuer une responsabilité. Tous les joueurs ne passent bien entendu pas à l'acte. mais tous les auteurs de massacres sont ils des joueurs intensifs ? S'ils sont plutôt introvertis et socialement isolés, il ne serait pas étonnant qu'ils soient plus tentés par ce type de distraction.

Écrit par : Rolin Wavre | 19/12/2012

Le problème, c'est qu'il est impossible de faire une étude scientifique, donc avec des arguments démontrables, sur ce sujet. Il y a un aller-retour entre réalité et jeux vidéos qui la mettent en scène. C'est en fin de compte et d'analyse, tout le rôle de ce que l'on appelle le bon sens, qui est combattu très fort par les tenants de l'idéologie du politiquement correct, soit l'idéologie de la gauche américaine. En remettant en cause le bon sens, il n'y a plus d'hommes et de femmes et on choisit de le devenir, on ne naît pas avec un genre. Il n'y a plus de races. Il n'y a plus de valeurs dominantes. On ne sait plus à quoi sert l'école. Il n'y a plus de criminels mais des victimes de la société qui font ce qu'ils peuvent pour vivre, soit assassiner les vieilles dames. Il est question par les tenants de cette idéologie dominante de supprimer toute sanction pour eux. La prison doit être abolie : André Kuhn, pénaliste à Lausanne, domine complétement ce débat. Cela arrange bien le centre-droit autrefois représenté par le parti radical, cela permet aux bourgeois de diminuer les effectifs de la police et de ne pas construire de prisons. Ce sont eux qui ont introduit le jour-amende, pas pour rien. Et eux sont tous sous la protection maximum de Sécuritas, croyez-moi...

Le bon sens, c'est de se dire après votre assertion "S'ils sont plutôt introvertis et socialement isolés, il ne serait pas étonnant qu'ils soient plus tentés par ce type de distraction." que si ils sont isolés, c'est peut-être parce qu'ils passent leur temps à jouer à la guerre sur leurs écrans...
Les deux tueurs de Columbine étaient des joueurs passionnés de jeux de guerre.
Autre point commun : les deux de Columbine et Lanza ont les trois des têtes inquiétantes. C'est marqué sur leur visage qu'ils étaient complétement cinglés.
Mais on n'a pas le droit de dire cela, et encore moins celui de tirer des conclusions de leur apparence physique, n'est-ce pas ?

Écrit par : Géo | 19/12/2012

Les commentaires sont fermés.