24/12/2012

Sécurité et communication :ça bouge !

Samedi, notre quotidien préféré choisit de titrer "Maudet veut contrôler l'information de A à Z". Et alors ? N'y a-t-il rien de plus informatif à mettre en Une en cette veille de Noel ? De plus grave ou de plus important, de plus réjouissant ? Pierre Maudet organise la communication de son département, met en avant les responsables des services pour qu'ils communiquent selon leurs responsabilités opérationnelles. La Cheffe de la police et le Chef des opérations ont un rendez-vous mensuel avec les médias, et à travers eux avec les citoyens. Que veut-on de mieux ? 

Au moment où l'on voit de plus en plus de policiers dans les rues, où les contrôles augmentent, où la cohérence entre le Ministère public et la police n'a jamais été aussi évidente, où le Grand Conseil a été saisi des vrais enjeux et s'apprète à augmenter les budgets consacrés à la sécurité des Genevois, il est assez logique que l'on cherche à attaquer le dernier arrivé des conseillers d'Etat à tout prix, sur un sujet annexe. On aurait pu titrer sur le fait que "plus du tiers des cambriolages se déroulent sans aucune effraction" ! Il y a à faire pour que nous autres citoyens cessions de faciliter la tâche aux bandes qui tentent de s'introduire chez nous. 

Du responsable politique qui n'organise pas la communication qui sort de son département, on dira qu'il ne maitrise pas son sujet, qu'il ne tient pas ses troupes, que son département est incohérent. On n'a jamais entendu personne, à part les humoristes (c'est leur boulot) et les persifleurs (c'est leur défaut) se féliciter de ce les responsables de l'administration publique racontent n'importe quoi, se contredisent entre eux ou se cachent. 

Comme si cette activité visible que tous les genevois réclamaient en depuis des années devenait soudain criticable. Et si nos responsables politiques "se bougent" à l'approche de 2013, c'est bien ce que veut la démocratie : on élit des responsables pour qu'ils agissent. Si leur action est efficace et visible, on les réélit. Dans le cas contraire, on change. Il est donc normal que les magistrats organisent la communication de leur département. Au citoyen critique et à la presse politique de faire leur travail d'analyse sur le fond de l'action. Et laissons l'écume aux échottiers dont la Tribune ne fait en principe pas partie. 

 

Commentaires

La Tribune serait échotière lorsqu'elle se montrerait critique avec les vôtres, et sérieuse lorsqu'elle vous suivrait avec obédience.

Écrit par : Pascal Décaillet | 24/12/2012

Les commentaires sont fermés.