19/02/2013

Paradoxe Minder : pour agir vite, il faut voter non !

L'affaire est beaucoup plus simple qu'il n'y parait : on est presque tous d'accord qu'il faut faire quelque chose pour limiter les bonus indécents, les salaires abusifs, les parachutes sans lien avec le travail ni la performance. Les actionnaires doivent pouvoir se prononcer sur la politique de rémunération des entreprises. Merci M. Minder d'avoir fait bouger les choses. 

Sur le fond, les deux textes vont dans le même sens, pour l'essentiel. Mais le contreprojet est déjà voté par les Chambres. En cas de rejet de l'initiative, il entre en vigueur le 1er janvier prochain. Par contre, si l'initiative Minder est acceptée, il faudra encore des années pour élaborer la loi, la voter et la faire appliquer. C'est le paradoxe Minder : si on veut aller vite, il faut voter non.