19/08/2013

Laisser les allumés s'éteindre tout seuls

Quelle erreur de la part des autorités égyptiennes actuelles que d'avoir tenu à déloger par la force les manifestants pro-Morsi ! De même, non contents d'avoir démis le président pourtant élu après un an de mandat, les autorités ont trouvé adéquat de le détenir dans un lieu caché. Quand on prétend lutter contre un arbitraire, il faut absolument éviter d'en créer un autre. C'est pourtant ce que les autorités égyptiennes actuelles ont fait. 

Le régime des Frêres Musulmans et son leader Morsi avaient pourtant fait tout faux ! Ils avaient démontré que tout ce qu'on leur reprochait à l'avance, parfois avec une certaine mauvaise foi, était absolument vrai : incompétence, népotisme, violence, manque de transparence, corruption, irrespect pour les lois, la séparation des pouvoirs et la Constitution. Toutes les erreurs, ils les avaient commises de sorte que le petit peuple des villes et des campagnes qui les avait portés au pouvoir ne pouvait déjà plus les voir en peinture après à peine une année de pouvoir. Cela ressemble beaucoup à ce qui s'est passé en Tunisie où Ennahda a su montrer son incompétence en peu de temps. 

Mais alors, pourquoi leur faire cadeau de martyrs alors qu'ils ne cherchainent que cela ? pourquoi leur donner la chance inouie de se replacer du côté des victimes du système ? Incompétence du pouvoir civil ou plutôt volonté plus ou moins déguisée de l'armée de pourrir la situation et de reprendre la main elle-même, selon ses méthodes ? Quand on sais que Nasser, Sadate et Moubarak étaient tous issus de ses rangs. Et qu'elle a des intérêts économiques très importants à préserver.

Commentaires

Rolin, vous dites avoir dirigé des missions dans je ne combien de pays en crises, donc vous connaissez bien les écarts de mentalités entre les différentes cultures ?

Vous faites comme si tout se passait en Europe avec des citoyens occidentaux, en Egypte ce n'est pas le cas, malgré le fait que les égyptiens soient relativement doux, modérés et éduqués, la notion de "martyr" n'est pas exactement perçue de la même manière que nous nous en faisons la représentation dans les pays occidentaux, de plus, vous vous représentez avec des idées européennes ce que pourrait être la notion de martyr dans la culture arabe, ce qui est encore plus éloigné de la réalité.

Non, l'islam est subordonnée à des idéaux aussi "guimauves" que le christianisme, disons que Mahomet ne tendais pas la joue gauche, ni que Jésus massacrait ses protagonistes sur fond de rivières de sang. Dans les pays régis par les lois coraniques et les hadiths, le martyrs revêt une tout autre signification et il devient réellement martyr que le jour où son camp remporte une victoire sans appel sur l'ennemi, tant que c'est son camp qui est perdant, il n'est pas question de martyr à vraiment parler.

La notion de martyr à ce stade n'est rien d'autre que le spectre de l'humiliation, Allah chez les musulmans est une entité "grande", "invincible", sous la protection de la force, pour les fans de Star-war.

Celui qui est vaincu est plus qu'humilié, abandonné par son "dieu", c'est pour cette raison que même dans les défaites les plus cuisantes, les perdants maintiendrons nonobstant, qu'ils sont les vainqueurs, rappelez-vous Tarek-Aziz, Bagdad était occupée à 95% et il continuait d'affirmer que l'armée américaine était en fuite !

Conclusion, dans la culture arabe en particulier, le martyr, c'est le vainqueur, pas le perdant, mais pour cela, il faudrait encore qu'il s'avoue vaincu !!!!

Écrit par : Corto | 20/08/2013

Les commentaires sont fermés.