11/02/2014

Oui, il y a paradoxe, et plus d'un

Le vote sur l'immigration nous a jeté non pas dans un, mais dans plusieurs paradoxes :

Celui que j'ai développé hier : c'est à ceux qui l'on combattue qu'il reviendra principalement de limiter les dégâts qu'elle causera, donc de limiter le tort que les initiants font à la Suisse, voire, dans le meilleur (le pire des cas) de contribuer à leur donner "raison". 

Paradoxal aussi que les partisans se retrouvent plutôt dans les cantons qui ne souffrent pas d'un afflux d'immigration. 

Paradoxal encore que les isolationnistes se trouvent principalement dans les cantons qui bénéficient largement de la péréquation intercantonale, alimentée par la prospérité due à une économie qui gagne un franc sur deux à l'exportation. 

Paradoxal que le besoin de sécurité ou de réassurance qui a motivé les partisans de l'initiative va justement nous jeter dans une période d'incertitude intérieure et extérieure.

Paradoxe encore que les vainqueurs du jour, qui vilipendent à longueur de journée "les politiques", viennent leur demander maintenant ce qu'ils comptent faire...

En démocratie, on fait le pari que le peuple a le dernier mot et donc qu'il a raison. C'est un axiome. Par contre, rien ne dit qu'il prenne toujours de bonnes décisions. On peut donc avoir raison et ... se tromper.

Commentaires

Paradoxalement, c'est ceux qui savent mieux que tout le monde et qui font tout juste, qui n'ont pas réussi à convaincre...

OU alors, l'auraient-ils donc fait exprès?
Car ceux qui savent tout faire bien, qui savent tout sur tout, comment sinon n'aurait-il pas compris correctement les préocupations de la population (de vos concitoyens).

"En démocratie, on fait le pari que le peuple a le dernier mot et donc qu'il a raison. C'est un axiome. "

Le peuple n'est pas la pour savoir si c'est juste ou faut, il est la pour trancher sur des questions. C'est ce qui permet de manière démocratique de départager des avis sur une question et du choix de la voie à suivre.

Écrit par : DdD | 11/02/2014

"On peut donc avoir raison et ... se tromper." C'est quoi se tromper ? Empêcher la clique radicale & socialiste de mettre en coupe rase la Suisse ?

Écrit par : Géo | 11/02/2014

Depuis lundi, je ne fais que d'écouter les invités que les journalistes de la radio et télévision. Des invités comme des euro-députés, des Euro Socialistes, des personnes âgées et même Cohn-Bendit, qui avec leur arguments anciens sont les détenteurs d'une vérité que nos médias essaient de faire passer par tout les moyens. Et par la même occasion, ils font passer pour des xénophobes ou des racistes ceux qu'ont voté OUI pour l'initiative. J'ai lu même sur une affichette du journal Le Matin "J'ai Honte d'être Suisse". Je lui dis a ce monsieur que si c'était si dur d'être Suisse, personne ne l'oblige a conserver sa nationalité
Beaucoup continuent à croire que malgré tout le blocage, les chaos, la précarité et l'instabilité créée par la communauté Européenne il faut continuer droit contre le mur. Combien de eurodéputés ne croient plus a ce qu'ils croyaient fort.

Écrit par : Manco | 11/02/2014

Je pense qu'au lieu de se tirer sur les pattes et faire comme nos amis français savent bien le faire et que certains de nos élus savent bien imiter, il va falloir se retrousser les manches et commencer a travailler. D'abord ceux qu'ont créée la situation actuelle (avant l'nitiative de l'UDC). Le MCG avait bien mis la garde depuis très longtemps mais personne ne réagissait et on a continuer a tirer sur la corde jusqu'à l'explosion de la colère de voir autant d'irresponsables et d'incapables. Ils ont attendu l'initiative de l'UDC et voilà qu'ils sont bien servis. On n'est pas politicien uniquement lorsque les choses vont bien. Nos élus, de gauche comme de droite doivent travailler ensemble et retrouver le bon chemin et pas celui dicté par l'argent au service des riches. Pas de dictat de Bruxelles. On savait que si cette initiative l'emportait, cela allait faire boule de neige et cela risque d'y arriver. Regardons ce qui se passe en Europe en ce moment. Bruxelles et pas les peuples de la communauté Européenne menace comme si nous étions un pays de dictature bananière. Mais elle fera quoi lorsque d'autres pays suivront ? On fera la guerre ? On fera du chantage ? On fera un embargo ? pour punir un pays qui est libre et souverain ? On dit (les medias) que ceux qui suivront la décision de la Suisse sont des pays xénophobes ou racistes. Mais j'ai constaté que beaucoup de socialistes ont changé du coté car il se rendent compte la gauche ne sert qu'à créer la misère et la précarité car sans cela, plus de raison d'exister.

Écrit par : Manco | 11/02/2014

Ce sont les journaleux de tous les médias confondus qui sont LE paradoxe!

Bruxelles devrait balayer devant sa porte et arrêter de jeter l'argent par les fenêtres des contribuables de vingt-huit États qu'elle ruine et tient sous son joug!

Écrit par : Patoucha | 11/02/2014

Paradoxal ... la Suisse crée des emplois uniquement pour les étrangers de l'Empire ou alors pour les frontaliers.
Combien de chômeurs déjà à Genève ?
100'000 ?
N'est-ce pas suffisant ?
Ne faut-il pas trouver une solution à ce problème ?

100'000 = nombre de chômeurs, cas sociaux et invalides A.I.

PARADOXAL ???

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 11/02/2014

Je l'ai dit sur un autre billet!

Les chômeurs seraient-ils TOUS socialistes ou de gauche.....?

Écrit par : Patoucha | 11/02/2014

«...En démocratie, on fait le pari que le peuple a le dernier mot et donc qu'il a raison. C'est un axiome...»

Exactement et selon la définition: proposition dont la vérité est reconnue sans démonstration.

La démocratie n'étant pas parfaite, il y a une autre solution: la dictature !

En lisant Souaille, Cuénod, Emery et leurs amis, il semble que se prépare le Grand Soir...

Écrit par : petard | 11/02/2014

"Paradoxal aussi que les partisans se retrouvent plutôt dans les cantons qui ne souffrent pas d'un afflux d'immigration"

Ce n'est un paradoxe que lorsqu'on n'a pas cherché à analyser toutes les raisons de cette césure...

Écrit par : adimante | 11/02/2014

Les commentaires sont fermés.