09/03/2014

"A 10 mètres !"

Pour terminer le weekend sportif, un petit billet léger. Comment en finir avec les incessantes réclamations des joueurs de football contre (presque) toutes les décisions arbitrales ? A part travailler en amont avec les formateurs et les plus jeunes joueurs, je ne vois qu'une solution, drastique mais extrêmement simple. Elle s'inspire d'un sport dont j'adore l'état d'esprit qui subsiste fort heureusement même après une dizaine d'années de professionnalisme. C'est l'arme absolue dans les mains de l'arbitre : "A dix mètres !" Chaque fois qu'une équipe ou une partie d'équipe discute une décision ou refuse de se reculer aux 10m réglementaires pour que le jeux puisse continuer, l'arbitre peut faire reprendre le jeu 10m plus en avant. Dans le plus extrême des cas, cela se termine dans la propre zone d'en-but de l'équipe indisciplinée et il y a essai. Fin de la discussion et début du jeu dans un état d'esprit positif. 

Est-ce un hasard si le rugby ne connait pas le phénomène du hooliganisme, qu'on n'y a jamais vu de grillages autour d'un terrain, si les supporters sont mélangés toutes couleurs confondues et non parqués séparément comme des fauves dans des zones fortifiées. Et on a jamais vu de compagnies de robocops passés leurs samedis ou dimanches en standby autour des stades pour gérer les flux de pseudo-supporters.

Au moment où l'on parle de la création d'une grande équipe de rugby à Genève qui pourrait tenter de jouer dans le championnat de France professionnel, cela fait réfléchir. 

Commentaires

D'abord, le rugby est beaucoup moins médiatisé que le football. Ensuite, changer les règles, on l'a déjà beaucoup fait. De plus, il n'y a que deux cartons à disposition: jaune et rouge. Va-t-on expulser un joueur pour deux simulations? Alors que tant d'autres restent sur le terrain, après une agression.
Seule possibilité: changer l'enjeu. Le football est gangrené par le fric. Et on en rajoute. A la Coupe du monde, l'équipe qui va en finale touche plus que celle éliminée au 1er tour. C'est ça qui doit changer. récompenser d'abord les matches gagnés, avec une prime substantielle au nombre de buts et aussi à l'écart avec lequel on gagne...
Sans oublier le fair-play. C'est plus difficile à mettre en place, mais avec un peu de réflexion on peut y arriver.

Écrit par : Ali Tachet | 09/03/2014

Rolin, je tiens à vous dire que la Croix-Rouge n'est pas mêlée dans ce dont j’exposais les faits dans votre blog précédent !

Cependant, le silence est parfois très lourd et où sont les frontières ?

Etre un témoin silencieux devient très sensible dans ce genre de missions et parfois le fait de maintenir des règles rigides mérite des analyses critiques, dommage que vous vous fermiez sur ce sujet !

Écrit par : Corto | 10/03/2014

Les commentaires sont fermés.