16/05/2014

Secret médical en prison : des exceptions justifiées

L'idée de limiter le caractère absolu du secret médical dans le cas de détenus potentiellement dangereux ayant commis des crimes graves et lorsqu'il s'agit de décider s'ils vont ou non pouvoir être remis en liberté me parait tout à fait raisonnable, nécessaire même. Le travail et l'honneur des responsables politiques, c'est de faire des choix entre différents intérêts et de prendre des décisions servant au plus près l'intérêt général. De respecter la proportionnalité des mesures aussi. Les Conseillers d'Etat Maudet et Poggia me semblent aller tout à fait dans ce sens. 

Il me parait tout à fait logique de poser des limites dans des cas précis. Bannir le secret médical du système carcéral serait bien entendu choquant, inacceptable et inutile. L'opposition de certains milieux médicaux peut se comprendre : ils craignent que la protection de leur secret professionnel ne soit progressivement rongée. Il faut les rassurer sur les limites strictes qui seront mises aux exceptions. 

L'indignation de certains milieux de gauche, les Jeunes socialistes en particulier, est tout à fait opportuniste. Sympathique dans sa fraiche naiveté mais navrante sur le fond puisqu'elle fait mine de comprendre que le secret médical serait totalement aboli en prison. Le blog TdG de leur président le confirme, "Pour faire simple, le secret médical disparaîtrait lors de notre entrée en prison...". Quand on veut tuer une réforme, on dit qu'elle a la rage....


Sur un autre sujet, ce même jeune et sympathique président compte faire alliance avec l'UDC et Christophe Blocher pour raboter les indemnités des parlementaires fédéraux "grassement payés" (Forum, mardi 13 mai). On notera combien il est chatouilleux sur les valeurs pour défendre les détenus dangereux et avec quel enthousiasme il est prêt à s'aligner sur le plus rétrograde des partisans de la Suisse de Heidi, partisan des expulsions sommaires, des enfermements infinis, de l'isolement de la Suisse.  Les alliances contre-nature réunissent parfois vieux lions et jeunes brebis (égarées ?). 

Commentaires

Monsieur Rolin,

Ces gens là ne font plus de la politique, mais du lobbyisme à tout rompre !

Concernant le dit "secret" médical en matière de délinquance, disons le, sexuelle, en quoi le corps médical aurait à s'interposer entre les textes de lois et la sécurité de nos populations, en l'occurrence, enfantine, puisque nous parlons dans ce contexte gravissime, soyons clair, cela n'a strictement rien à voir avec le "secret" médical. ce dernier se restreignant au niveau du privé. Là nous avons à faire à des condamnés et seul le législateur établi la conformité des textes à appliquer !

Il me semble que dans ce débat, certains médecins outrepassent leur mandat, comme précité, strictement d'ordre privé et non public, dès lors, je ne vois pas pour quelle raison ces derniers voudraient (il s'agit d'une minorité d'entre eux, rassurons-nous) eux, empiéter sur le terrains du judiciaire, qui lui est heureusement encore dans la sphère du public ?

Dans le cas de Fabrice Anthamatten comme dans celui de Marie, les défections ou mauvais fonctionnements émanaient du judiciaire et non d'une éventuelle interférence du médical, ce sont les textes de lois qui sont à remettre sur l'établi !

Écrit par : Corto | 17/05/2014

Trop de démocratie tue la démocratie

Écrit par : Simom | 18/05/2014

Il me semble que le peuple a bien voté, il faudra que la maison Karl Weber trouve de nouveaux fournisseurs pour amuser les fils des oligarques helvétiques !

Perso, je suis pour le F35 à 200% !!

Écrit par : Corto | 18/05/2014

Les commentaires sont fermés.