15/10/2014

Deux acquittements, deux bonnes nouvelles

Nous avons eu ce mardi deux acquittements, qui sont d'excellentes nouvelles, mais pour des raisons totalement opposées. 

Celle du policier de l'A1 démontre que la police peut agir contre les malfrats qui violent sans scrupule les lois et qui viennent le faire chez nous car ils pensent y courir moins de risque judiciaire que chez eux. Bonne leçon. Voler des voitures, forcer des barrages est risqué. De l'autre côté, cela montre aux policiers que la justice les soutient sauf quand ils outrepassent clairement leurs droits. Ce n'était pas le cas en l'espèce. Il reste encore à la justice à cesser de condamner d'une manière absurde les policiers qui dépassent les limites de vitesse lors d'une poursuite. Les condamner équivaut à dire aux délinquents qu'ils n'ont qu'à violer ces mêmes limitations pour échapper à tout policier. C'est absurde. Qu'il s'agisse de la loi ou de son application. 

L'autre acquittement salutaire, c'est la décision du Bureau de Grand Conseil de ne pas sanctionner le président donneur (de leçons) du MCG. Pourtant, il est coupable, chacun le sait. Les images des incidents non seulement le lui donnent aucune excuse mais elles soulignent sa grossierté et l'irrespect total pour le Grand Conseil. Il aurait été trop content d'être sanctionné, une sanction qu'il aurait portée en bandouillère comme une blessure de guerre ou une décoration, pendant des mois. Raté.

Là, il est juste un Guignol pathétique que le Grand Conseil expulse mais ne prend même pas la peine de sanctionner. La seule vraie sanction, c'est l'électeur qui la lui donnera. Avec ou sans alliances. 

 

Les commentaires sont fermés.