05/01/2016

Pataquès UDC sur l’expulsion

Malgré son succès aux fédérales 2015 ses deux élus au Conseil fédéral, l’UDC pédale dans la semoule : elle va bientôt devoir faire face aux conséquences de ses autres succès en votations : ses élus nationaux se déchirent sur la manière d’appliquer ou de modérer l’impact du vote du 9 février qui met l’économie en difficulté avec le marché européen. Même pataquès sur l’interprétation de l’initiative pour l’expulsion des criminels : concerne-t-elle les secundos ou pas ? MM et Mme Grin, Nidegger et Amaudruz se contredisent. A Forum lundi 5 janvier, la présidente de l'UDC genevoise ne semblait même pas connaitre le texte qu'elle soutient, incapable d'argumenter sur les conséquences de son initiative. 

Le catalogue absurde de deux pages que ce parti, pourtant gouvernemental, nous propose d’introduire dans notre constitution est ridicule. Totalement rigide, il ôtera toute latitude au juge de tenir compte des circonstances du délit. Il frappera indistinctement les crimes graves et les peccadilles. Sous la pression de l’initiative allant dans la même direction et adoptée par le peuple en 2010, le Parlement a déjà adopté un durcissement du régime de l’expulsion en 2015, de sorte que l’initiative sur laquelle nous votons sert avant tout à poursuivre une logique de division de la société suisse et à la mettre volontairement difficulté dans ses discussions avec l’Union européenne.

Il serait plus intelligent de profiter des difficultés que connaît (malheureusement) l’UE actuellement et de voir si ces événements tels que le Brexit, la possible sortie de la Grande-Bretagne, ne seraient pas l’occasion de trouver avec cette nouvelle Europe en gestation un accord à long terme.

Mais il est probablement naïf de croire que ce parti qui vit de l’isolement (alors que son leader Blocher a fait sa fortune avec l’étranger, suprême ironie) et des difficultés qu'il a lui même contribué à accentuer, peut vouloir une solution porteuse d’avenir, lui qui prétend conduire la Suisse avec les deux yeux braqués dans le rétroviseur.

Commentaires

Merci d'en parler Monsieur Wavre.
J'adore quand des membres PLR font de la publicité gratuite pour l'UDC.

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 05/01/2016

@Monsieur Wavre Une chose est plus que certaine c'est que suite à cette décision de refaire voter le peuple des étrangers établis chez nous depuis très longtemps n'ont pas hésité à rallumer les bringues de voisinage
Alors qu'ils venaient de comprendre qu'en Suisse dès 22h c'est silence
Mais les grands décideurs, eux n'habitent pas dans des immeubles alors comment pourraient ils comprendre !
Et si on cherchait ce qui se cache derrière tout ce fatras de votations et autres stupidités qui elles seules sont durables ?on peut imaginer que de nombreux citoyens durablement empêchés de dormir réagiront en s'abonnant à une assistance juridique
Très bonne année 2016

Écrit par : lovejoie | 05/01/2016

Madame Amaudruz une fois de plus à coté de la plaque à Forum lundi dernier. Comment l'udc peut-elle envoyer à un débat radiophonique une personne aussi incompétente ! Fattebert au féminin !

Écrit par : Galileo | 05/01/2016

Je me permets de rajouter ceci ne me dites pas que ce genre de comportement est jugé criminel ? n'exagérons tout de même pas
il est vrai qu'en étant âgé il faut savoir ruser comme par exemple questionner un habitant Italien vivant dans l'immeuble et lui demander si lui uassi commence de vivre dés 22 heures
Réponse ,pas si tard mais pas très loin !
Sur la secousse le voisin Espagnol a fait moins de bruit coincidence ou pas alors Wait and See
Et comme les gens du Sud sont majoritaires dans l'immeuble on fait avec bien que leur impulsivité normale soit très souvent contagieuse ce qui peut mener à de sérieuses broutilles avec l'envie d'aller jusqu'au tribunal
Alors pour continuer de vivre il n'y a plus que la longue sieste pour garder les yeux ouverts et sans trop s'énerver jusqu'à minuit
Mais il y a mieux on peut écouter des Marches Militaire Suisses pour brouiller leurs bruits ce qui n'est pas forcément de leur gout mais à chacun le sien n'est il point vrai !
Et beaucoup de Suisses ont par chance ont connu le régime sévère qui interdisait aux enfants de dormir dès que l'aube pointait son nez alors on est malgré tout blindés
Très belle journée!

Écrit par : lovejoie | 06/01/2016

Vous avez raison il faut suivre l'Europe dans ce qu'elle a de plus laid, sa lâcheté face à la barbarie toujours plus présente jusqu'au cœur de nos villes. Vous avez beau jeu de critiquer le seul parti qui ait encore le courage de prendre les seules mesures capables de redonner un peu de dignité à notre pays. L'argent n'est pas la seule préoccupations des suisses. Le respect de leurs valeurs leur tranquillité leur culture et leur indépendance passe avant. Il faut savoir choisir ses amis ou renoncer à en avoir. L'âme suisse n'est pas à vendre, surtout pas à une Europe en déliquescence. La Suisse sera chrétienne, travailleuse, et juste avec ceux qui la respecte. Tous les lâches qui ne sont pas prêts à défendre la patrie sont complices des envahisseurs barbares.

Écrit par : norbert maendly | 07/01/2016

@Norbert
D'une certaine façon, je vous envie. Vous voyez et vivez dans un monde en noir et blanc où il suffit de fermer un pays pour que tout continue comme avant, comme si nous pouvions vivre à part du monde s'il nous déplait. C'est à la fois touchant de désolant.

Une Suisse de tradition chrétienne, certainement, c'est historique. Où l'on respecte le travail et l'effort, et on l'exige de ceux qui viennent y vivre ? J'approuve. Ou l'on respecte la tranquilité ? oui, mais pas au point d'aseptiser la vie pour le calme. L'expulsion comme mesure judiciaire, je suis d'accord mais pas comme l'initiative le propose, sans nuance, sans aucune possibilité d'appréciation pour le juge.

Pour ce qui est de l'âme suisse, je ne pense pas que vous en soyez ni le détenteur ni le plus légitime représentant. Votre parti à le très grand "talent" de contribuer à créer ou a amplifier les problèmes pour mieux les dénoncer ensuite. Créer la division pour mieux stigmatiser les supposés diviseurs, etc. Et ça marche. Je n'aime pas ça mais la démocratie le permet.

Écrit par : Rolin Wavre | 07/01/2016

A lire m. Wavre il faut donc attendre que des évènements tels que ceux qui viennent de se produire en Allemagne; agressions massives sur des jeunes femmes se produisent ici pour que l'on prenne des mesures homéopathiques afin de ne pas trop énerver le reste du monde!

Vous vous foutez de qui? franchement?

Lovejoie vous parle de ses ennuis récurrents dans son immeuble, et on s'en fout, on continue avec des œillères si pratiques.
Les personnes âgées sont aussi agressées dans leur immeuble. Et tout cela devient contagieux; car les "migrants d'avant" se permettent tout également et notamment de faire régner la peur, le bruit les désagréments constants auprès des personnes d'un certain âge.

Je sais de quoi je parle, depuis 3 mois mon ami et moi nous nous sommes organisés et aménagés et nous avons maintenant avec nous 4 de nos amis âgés
qui vivaient cloitrés dans leurs appartements à Genève et dans la banlieue lausannoise.

Ces dérapages sont inacceptables et je vous prie d'aller vous renseigner directement auprès des gens - "sensiblement agressables".

Un peu de respect pour ses anciens c'est le début de la dignité pour une communauté! Avant de s'occuper de vos intérêts financiers et de ce que les autres pays diront de nous!

Écrit par : Corélande | 07/01/2016

@Corélande
Non, il ne s'agit pas d'attendre, mais d'agir ou de réagir aux problèmes qui se posent. Si vous faites allusion à ce qui semble s'être passé dans quelques grandes villes allemandes, c'est bien entendu totalement inacceptable. S'il s'avère que les migrants récents sont impliqués dans ces agressions, il faudra bien entendu réagir, y compris par des renvois ou des internements. La société d'accueil à la droit et le devoir de se défendre. Je garde un petit conditionnel sur cette question car je me méfie un peu de ce qui est rapporté et je préfère que l'on soit sur et certain des faits avant d'en tirer les conclusions politiques.

Sur la question des voisinage et de tous les problèmes de bruit, c'est une question déjà ancienne qui a toujours existé. Les modes de vis différents dans un même immeuble sont compliqués. Certains veulent la tranquilité, d'autres veulent l'animation. Rue de l'Ecole de Médecine à Genève, vieille ville et cabarets. Pour cela, il y a les règles existantes. Malheureusement, la police ne peut pas s'occuper de tout. Il y a deux ans, on avait l'impression que les zizous au Paquis et le bonneteau étaient l'alpha et l'oméga de la sécurité à Genève, en 2015, on en parle plus. Il y a malgré tout des choses qui s'améliorent. Les cambriolages sont plutôt en diminution. L'action de Pierre Maudet et de notre police n'y est certainement pour rien.

Sur la question des anciens, une des solutions est en effet des appartements regroupés, voire médicalisés qui fournissent une meilleure cohésion sans pour autant envoyer nos ainés dans des EMS où la liberté de mouvement est plus réduite. C'est une politique qui peut être mise en route dans les communes.

Je salue enfin le fait que ce débat se fait sur des bases vives mais courtoises. Je n'ai pas eu à censurer de commentaires pour des raisons d'insultes ou d'interventions hors sujets comme cela avait été le cas en 2015. C'est pour cette raison que les commentaires sont modérés (provoquant un petit délai si je ne les vois pas passer).

Écrit par : Rolin Wavre | 07/01/2016

Les commentaires sont fermés.