15/11/2016

Trump : on ne voulait pas vraiment savoir

Avec l’élection de Donald Trump, on a beaucoup dit et répété « que la presse n’avait pas fait son travail ». C’est tout simplement faut. Il y a eu de très nombreux reportages dans l’Amérique profonde, la Rust Belt et autres contrées supposément délaissées. Les médias romands aussi, syndiqués avec d’autres grands journaux européens, nous ont amplement informés. La presse a donc fait son travail. Ce qui n’a pas fonctionné, c’est la partie éditoriale. Comme si les analystes n’avaient pas voulu tenir compte des informations rapportées par leurs reporters. Les instituts de sondage de leur côté n’ont visiblement pas non plus interprété les tendances.

A noter aussi que l’élection ne s’est pas jouée à beaucoup : dans trois Etats déterminants, le vote s’est joué à moins de 1%. Il s’en est donc fallu de fort peu que la « révolution » que nous avons l’impression de vivre n’ait simplement pas lieu.