02/03/2017

Nucléaire militaire : la tête ou les hormones ?

Il est de bon ton de se moquer de la diplomatie multilatérale, qui, entend-on souvent, "n'arrive à rien". Dans le domaine nucléaire, c'est tout le contraire. Depuis les sommets de tension atteints dans les années 60' au cours des crises de Cuba, on a fait bien des progrès, grâce à des hommes intelligents, courageux et réfléchis, comme le rappelle utilement Le Temps dans un article du 27 février 2017. Il arrive que les résultats les plus positifs soient totalement invisibles, en tout cas pour l'observateur non averti. Le citoyen devrait simplement constater que depuis 1945, une dizaine de puissances ont les moyens techniques de déclencher une guerre nucléaire mais qu'aucune ne s'est aventurée sur cette voie. Les efforts de la diplomatie multilatérale n'y sont pas pour rien. Parmi d'autres, le traité START de réduction des armes stratégiques a permis de diminuer le nombre de têtes nucléaires et de missiles chez les deux principales puissances. 

Les menaces du président Trump contre la diplomatie et sa pratique du tweet incendiaire matinal sont inquiétantes. Laisser à un seul homme, impulsif et peu au fait des mécanismes internationaux existants, le pouvoir sur le Bouton rouge est lourd de menace, d'autant plus quand on réalise que le peu nuancé conseiller-gourou Bannon a été promu au Conseil National de Sécurité en même temps que des militaires en étaient exclus. Ce n'est pas non plus un hasard si une brochette de généraux US ont récemment prié le président Trump de ne pas couper les crédits à la diplomatie américaine. Ils savent, eux, par métier, que la guerre n'est pas une plaisanterie. Le monde à l'envers ? A mon avis, pas tant que ça, si fait fonctionner sa tête (non-nucléaire) au lieu de ses seules hormones. 

Commentaires

Avant d`appuyer sur le bouton rouge il lui faudrait encore lire les instructions a n`ouvrir qu`en cas d`urgence et puis taper un certain code. A moins qu`il ne demande l`aide de son grand ami au Kremlin, tout ca parait au-dessus de ses capacités. Sérieusement, il serait naif de croire qu`un anti-génie pareil dispose du pouvoir (lui-meme assez restreint) généralement alloué au locataire de la Maison Blanche, il n`est la que comme paravent pour ceux qui ont réussi a prendre le pouvoir aux Etats-Unis et qui ne sont pas assez betes pour jouer avec le bouton rouge. Eux, leur truc, c`est plutot des trucs dans le genre "bomb Iran!", "get rid of the Palestinians!" ou "give us more of the US taxpayers money to buy weapons!". Je n`aimerais pas etre a la place des iraniens, des syriens et des palestiniens dans les quatre années a venir.

Écrit par : jean jarogh | 02/03/2017

Répondre à ce commentaire

La seule guerre nucléaire a eu lieu pare ce qu'un seul pays disposait de l'arme nucléaire. Il n' ya plus eu de guerre nucléaire depuis par ce qu'un autre pays en a aussi disposé. La diplomatie fonctionne quand vous avez derrière la force de faire accepter vos idées. Le danger vient du fait que certains pays qui font passer leur idéologie avant le bien être de leur population en disposent également. C'est de leurs hormones à eux dont ils faut se défendre en l’occurrence et pas de celles des démocraties. La diplomatie n'est pas une garantie de paix (voir la Syrie)... Demandez aux israéliens si leur arme nucléaire n'est que l'expression d'une montée d'hormones ou le moyen de dissuasion le plus efficace à son existence.

Écrit par : norbert maendly | 02/03/2017

Répondre à ce commentaire

R. Maendly@, a votre avis, pourquoi Israel aurait-elle besoin de l`arme nucléaire alors que ses ennemis réels ou supposés savent qu`en cas d`attaque de leur part c`est toute l`armada US qui leur déboule sur la gueule? L`entretien de l`arme atomique coute une fortune, sans meme parler du fait que dans un si petit pays un accident nucléaire serait fatal. On peut accuser les gvts successifs israeliens de beaucoup de choses mais surement pas de stupidité... Ils n`ont jamais eu de meilleure arme que le Donald et il serait bien étonnant qu`ils n`en usent pas.

Écrit par : jean jarogh | 02/03/2017

Répondre à ce commentaire

"a votre avis, pourquoi Israel aurait-elle besoin de l`arme nucléaire alors que ses ennemis réels ou supposés savent qu`en cas d`attaque de leur part c`est toute l`armada US qui leur déboule sur la gueule? "
Parce qu'ils n'ont aucune garantie qu'un hitlériste quelconque n'arrive pas à la présidence des USA. C'est aussi simple que ça...
Il semblerait que Trump ne soit pas celui-ci, malgré les apparences...

Écrit par : Géo | 02/03/2017

Répondre à ce commentaire

@ jean jarogh
Les israéliens n'ont pas attendu Donald pour se munir de l'arme nucléaire. Les présidents changent et ne se ressemblent pas forcément. Obama n'était plus une garantie de soutient de la part des USA. Les juifs ont appris à ne faire confiance qu'a eux même. Surtout qu'ils sont entourés de dictatures hostiles. Voir les choses a partir de la Suisse c'est comme s'imaginer la grêle en regardant à travers un Vélux.

Écrit par : norbert maendly | 02/03/2017

Répondre à ce commentaire

Et dans un petit million d'années, les être vivants, s'il en reste, quelque soit leurs formes et leurs couleurs, et qui vont mourir à cause de nos vieux déchets nucléaire DURABLE! Où vont ils pouvoir s'adresser, à quel guichet, pour se plaindre de leurs "cancers"? Mais dans un million d'année le "cancer" aura changé de nom, on l'appellera, allons soyons fou "plaisir"! OUI c'est ça, mourir de "plaisir" grâce a son "cancer"!

Écrit par : Dominique Degoumois | 02/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.