10/03/2017

Salon de beautés

63D8893AFD845FC345D88907BA338BC2.jpg

Chaque année, j'éprouve un sentiment de malaise en voyant les photos du Salon de l'auto. Pratiquement pas une voiture sans une jeune femme aguichante à côté, dans un rôle de pure présence. On a pas vraiment l'impression qu'elles sont là pour expliquer le fonctionnement des véhicules. 

Bien sûr, ces jeunes filles, souvent étudiantes, sont plutôt bien rétribuées pour cette activité. Une bonne chose pour elles. Ce qui interpelle plutôt, c'est ce que cela dit des visiteurs, acheteurs potentiels. La décision d'acheter un véhicule dépend-elle de la présence de charmantes hôtesses. Alors, finalement, une question : au Salon de la femme, pourquoi toutes ces voitures ?

Commentaires

Autre question : en ces temps de féminisme, pourquoi acceptent-elles ce job de potiche ? Elles n'ont aucune fierté ?

Écrit par : Géo | 10/03/2017

Répondre à ce commentaire

Le monde occidental est a un tournant "civilizationnel" avec, d`un coté, les "anciens" consommateurs qui fonctionnent encore selon les théories marketing américaines des années 1950-60 et les nouvelles générations qui ont plus de recul par rapport a leurs pulsions. Pour ce qui est de la bagnole, le marketing vise d`abord les plus de 45-50 ans (les "anciens") et ceux-ci ont moins la culture du recul par rapport a leurs pulsions que les jeunes générations. Or chez le male humain, basiquement, la bagnole fait pulser la corde du "pouvoir" personnel qui lui-meme est lié a la sexualité. C`est ca que les spécialistes du marketing exploitent tant que la clientele-cible sera la vieille génération. Cela dit, le corps de la femme est devenu tellement exhibé (pub et cinéma), qu`il a beaucoup perdu de son pouvoir phantasmatique meme chez les "anciens" mais le marketing n`a guere de corde de rechange a son arc.

Écrit par : jean jarogh | 10/03/2017

Répondre à ce commentaire

Job d'étudiant, relativement bien payé. Job de contact, pas / peu de formation requise ? Je crois savoir que c'est assez fatiguant - long horaires, rester debout. Il semble aussi qu'il y a aussi des stands où on attend une capacité à expliquer, d'autres moins. Il faudrait faire une investigation plus poussée. Ma réaction fondée sur le côté visuel surtout.

Écrit par : Rolin Wavre | 10/03/2017

Répondre à ce commentaire

De toute maniere, sur le marché aux esclaves qu`est le marché du travail non qualifié, c`est toujours le corps qui est la marchandise. Que ce soit le corps féminin qui fait phantasmer l`acheteur potentiel masculin ou le corps asexué utilisé comme machine-outil dans les usines, mines, champs, bureaux ou derriere une caisse enregistreuse de supermarché. Dans le merchandising du corps, cette forme ou on lui demande "seulement" de s`exhiber est encore probablement le moins fatiguant. Je vis actuellement dans un pays d`Europe Centrale dont l`une des rares exportations purement nationales est la prostitution, qui est la pire forme de merchandising du corps...

Écrit par : jean jarogh | 10/03/2017

Je pense qu'elles n'ont aucune fierté, et aucune déontologie. Quand vous mettez une femme au pouvoir, elle agira sans la moindre pitié et sans ressentir aucune chose "humaine". Que ce soit Nelly Wenger chez Nestlé suisse ou Maggie Thatcher aux Malouines, il n'y a pas de sentiment. D'être arrivé à cette situation et d'être une femme vous dédouane visiblement de ce genre de bassesse : penser aux autres...
C'est une chose que les hommes féministes ont tendance à oublier...
Quand j'étais jeune, je m'étais sottement réjoui de travailler sous les ordres d'une femme. Pour l'UNICEF au Mali. Elle s'est révélée être une caricature de ce qu'il y a de pire dans l'image du "chef"...

Écrit par : Géo | 10/03/2017

Répondre à ce commentaire

Je vous trouve bien sévères. Finalement on parle de beauté, de courbes, de lignes et surtout d'opportunités.
Si j'avais l'âge et le sexe de mes filles, je pense que je n'hésiterais pas à me faire quelques tunes avec un job somme toute relativement cool et ponctuel.
On serait en Arabie saoudite je parlerais peut-être différemment mais ici, chez nous, franchement je ne vois pas de quoi fouetter un chat.
Le véritable féminisme, qui devrait idéalement être porté par des hommes, ne devrait pas consister à niveler par le bas mais plutôt à reconnaitre la merveille de la création dans son immense diversité.
Car tant que nous persisterons à nier nos différences quelles qu'elles soient mais surtout dans les questions de genres, nous n'obtiendrons que la monnaie de notre pièce qui consiste à masculiniser les femmes et féminiser les hommes, pour le plus grand désarroi de ceux qui ne sauraient encore envisager une société androgyne.
Et après on s'étonne que le désir, la libido et la qualité du sperme sont en péril.

Écrit par : Pierre Jenni | 10/03/2017

Répondre à ce commentaire

@Geo Vous êtes dur avec elles et à mon avis injuste mais j'ai choisi de publier votre commentaire. La déontologie, n'est en cause du côté des hôtesses mais plutôt de ceux qui les engagent et prennent l'option d'entourer leur véhicules. . Pour ce qui est de la dureté des cheffes, c'est des choses qui arrivent.

Écrit par : Rolin Wavre | 10/03/2017

Répondre à ce commentaire

"...pourquoi acceptent-elles ce job de potiche ? Elles n'ont aucune fierté ?"

Oh là là, comme vous y allez!? Soyez plus magnanime envers la jeunesse Géo! Soyez heureux que ces étudiantes ne soient pas à la charge de l'Etat... mais trouvent dans ce petit job très fatigant de quoi se faire un peu d'argent de poche.

Écrit par : Patoucha | 10/03/2017

Répondre à ce commentaire

"La déontologie, n'est en cause du côté des hôtesses" Absolument pas d'accord. Par rapport au féminisme ambiant, il faut en finir avec ce paternalisme. Disons les choses comme elles sont, dans les deux sens. Je trouve cette utilisation de la plastique féminine pour mettre en valeur des voitures complétement ringarde et à côté de la plaque, et donc cela vise certes ceux qui engagent ces jeunes femmes; mais en acceptant ce job, elles rentrent dans cette logique et s'en font les complices pour quelques sous. Cessez de traiter les femmes en victimes perpétuelles, c'est malsain pour tout le monde !

Écrit par : Géo | 10/03/2017

Répondre à ce commentaire

Désolé Géo, pour le délais. Je ne censure jamais une réponse sans l'annoncer à son auteur. D'ailleurs, je n'ai plus de réponses indignes sur ce blog, le message semble être passé. Mais il se trouve que j'ai d'autres activités et que je m'éloigne parfois de mon ordinateur..... Voila qui et réparé.

Écrit par : Rolin Wavre | 11/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.