17/04/2017

Victoires du nationalisme et de la bêtise ?

Victoire politique du nationalisme et du chauvinisme en Turquie mais aussi en Hongrie, "victoire" des hooligans aux stades de Lyon et Bastia. On peut malheureusement faire un rapprochement entre ces événements. Je pense même qu'on le doit. Quand les sentiments nationaux ou tribaux de certains, voire d'un grand nombre, se tournent contre les autres au lieu de soutenir un idéal, que l'on veut casser plutôt que créer, c'est qu'il y a quelque chose de pourri dans ce monde. En France, les analystes envisagent maintenant un duel Melenchon - Le Pen au deuxième tour. Deux candidats qui s'identifient avant tout par leur agressivité et leur volonté de rupture notamment avec les institutions européennes qui nous ont permis de vivre en paix depuis 70 ans. Plus que de l'anti-système, ils veulent nous en imposer d'autres qui n'a pas franchement fait leurs preuves. Ou par la négative avec l'autoritarisme marron ou les dérives chavistes qui ont fait du plus riche pays d'Amérique latine le désastre total que n'on connait. 

Il y a heureusement d'autres éléments plus positifs. L'attitude des supporters de Monaco et Dortmund, après l'attaque portée contre le bus, blindé, ai-je appris avec stupéfaction, des joueurs de l'équipe allemande. Les Monégasques ont spontanément scandé le nom de l'équipe allemande dont les supporters ont hébergé de nombreux supporters des visiteurs. 

Je crains que le nationalisme et le chauvinisme ne nous conduisent à l'abîme. C'est tout le contraire du patriotisme et de attachement à une équipe, un sport ou une région. Détruire ou construire, that's the question.

Commentaires

La chavisme aurait tres bien marché si ls L empire atlanto sioniste ne s'en etait pas mêlé....ce sera la même chose pour la France....quand à l Europe de quoi nous protège-elle? Sûrement pas des intérêts économique de l oligarchie en place depuis la fin de la 2eme guerre !!!!

Écrit par : Demaison | 17/04/2017

Répondre à ce commentaire

@Demaision J'aime pas trop le style de ce post, on est pas très loin de l'insulte. Mais je l'ai laissé passer. Sur le fond, je crois que même s'il y avait aussi du bon dans l'initiative de Chavez, elle a clairement dérapé. Et tout mettre sur le compte des opérations US est un peu trop facile (même s'il y en a eu).

Pour ce qui est de l'Europe, deux remarques : 1. 70 années de paix et de prospérité pour une très grande majorité de ses habitants. Allez un peu vous promener de par le monde et vous constaterez que ce n'est pas si fréquent. 2. Le libéralisme a des défauts et ses dérives mais il a sensiblement élevé le niveau de vie de la majorité et fourni une dose considérable d'égalité des chances aux habitants de ce continent. Parler d'oligarchie est clairement abusif à mon avis.

Écrit par : Rolin Wavre | 17/04/2017

Vous devriez dès le début de vos lignes affirmer votre totale adhésion à l'UE, une union scélérate qui contrairement à votre développement balade les citoyens et les appauvris au nom de l'oncle Sam.

Écrit par : Rappaz | 17/04/2017

Répondre à ce commentaire

Il se trouve que je vis en ce moment en Hongrie. Ce que je constate avec beaucoup d`autres ici, c`est que le régime en place n`est qu`en apparence nationaliste, poursuivant de fait une politique économique et sociale ultralibérale dont la devise pourrait etre "tout pour les multinationales, rien pour les entreprises locales". Par ailleurs, les deniers publiques (tant hongrois qu`européens) sont soustraits a des secteurs publics primordiaux comme l`enseignement, la santé, le social ou la recherche scientifique pour entretenir une propagande "nationaliste" omniprésente (il y a meme un ministere de la propagande...) et construire partout des stades de football et autres infrastructires bidon dont le financement opaque permet a un petit nombre de privilégiés de s`enrichir. Le numéro deux du régime s`est meme permis de déclarer il y a quelques années que (traduction libre) "chaque individu ne vaut que ce que pese sa fortune"... Ergo, il y a "nationaliste" et "nationaliste", le drapeau national pouvant aussi bien servir a masquer corruption, népotisme et une sorte de nouveau féodalisme par le biais de l`instauration d`un culte de la personnalité du "grand leader".

Écrit par : Jean Jarogh | 17/04/2017

Répondre à ce commentaire

@ Jean Jarogh Merci pour cet éclairage très intéressant. Vous devriez le partager plus souvent.

Vous aurez certainement que je distingue patriotisme (qui est l'amour de sa partie, de sa région ou de son coin de terre, mais aussi de son équipe de foot ou de rugby) et le nationalisme (en général une sorte de patriotisme dévoyé qui choisir d'abaisser les autres pour faire paraitre plus grand ou meilleur le "moi" ou le "nous"). Ce nationalisme aime instrumentaliser l'idée de complot, d'agression contre la nation pour provoquer une adhésion plus ou moins volontaire autour des autorités "nationalistes", généralement qualifiées simplement de "nationales". L'union nationale, parfois sacrée. Nombreux sont les gouvernements qui ont déclenché des guerres pour souder la "nation".

Khomeini l'a fait après son retour au début des années 80' (Saddam n'était pas vraiment contre non plus), Mussolini à cherché à souder la nation italienne à son régime en allant massacrer des Ethiopiens, Erdogan a largement utilisé le coup d'Etat récent (certains disent qu'il l'a suscité ou organisé) pour souder la Turquie traditionnelle autour de l'AKP.

Je ne doute pas que d'autres gouvernants, peu scrupuleux aient eu l'idée d'instrumentaliser le nationalisme pour des motifs plus directement économiques.

Note : je ne nie pas que la vague d'immigration de 2015 et 2016 à travers les Balkans soit un véritable problème pour tous ces nouveaux Etats et j'en veux à l'UE d'avoir été si mauvaise (pour les raisons expliquées en partie plus haut) à y apporter une véritable réponse unie et européenne.

Écrit par : Rolin Wavre | 17/04/2017

@ Rappaz Je suis clairement pro-européen et ne le cache pas. Même membre du Nomes, je ne suis pas un partisan de l'adhésion dans l'état actuel de l'UE. Mais le salut de la Suisse n'est certainement pas dans l'isolement, et celui de notre continent n'est à coup sûr pas dans le repli des 28 sur eux-mêmes.

Et si l'Europe est très imparfaitement capable de nous protéger des intérêts qui nous menacent, ce n'est pas parce que nous vivons dans "trop d'Europe" mais dans une Europe mal organisée, qui ne s'occupe pas assez de ce qui est important et beaucoup trop de détails.

Et les gouvernements européens ont pris la fâcheuse habitude de mettre sur le dos de l'UE tout ce qui ne fonctionne pas chez eux. C'est tellement plus facile, lâche et finalement contre-productif.

Écrit par : Rolin Wavre | 17/04/2017

Répondre à ce commentaire

Entierement d`accord, Monsieur Wavre, il est important de distinguer le patriotisme bidon et manipulatoiree d`avec le vrai patriotisme qui caractérise d`ailleurs de maniere remarquablement constante les gouvernements de la Suisse. Appelons donc "nationalisme" le premier dans lequel, selon moi, on peut aussitot faire une place de choix au trumpisme faux-ami de l`État de droit et du citoyen lambda mais grand copain de l`État de passe-droit et des milliardaires, sans parler des républiques bananieres "nationalistes" qui fleurissent depuis l`Asie Centrale jusqu`aux Balkans.

Écrit par : jean jarogh | 17/04/2017

Rolin, j'apprécie vos contributions et surtout le ton de vos billets ainsi que votre ouverture à des commentaires parfois limite.
Mais je soupire beaucoup. Car, à l'instar de ce billet, vous effleurez à peine les conséquences et non les causes d'un phénomène dont vous, et tous ceux qui défendent un libéralisme débridé, êtes directement responsables.
Aveuglés par l'idéologie, vous persistez dans la fuite en avant vers une doctrine qui est à la source de la plupart des maux de notre planète et qui justifie amplement le repli identitaire que vous condamnez.
Je vous encourage vivement à vous abreuver à d'autres sources pour réaliser à quel point vous nourrissez tout ce que vous réprouvez. La meilleure lecture du moment, spécialement choisie pour vous : http://peterjoseph.info/the-new-human-rights-movement/

Écrit par : Pierre Jenni | 19/04/2017

Répondre à ce commentaire

@ Pierre

Cher Pierre, merci pour vos critiques constructives. Je pense que vous ne devriez pas soupirer, en tout cas pas à cause de moi. Je pense avoir une conception du libéralisme plutôt critique et avoir démontré plusieurs fois que je n'étais pas le dernier à critiques ses excès. Je pense même qu'il existe un libéralisme dévoyé au point qu'il peut en trahir l'essence.

Pour ne pas en rester sur la pure théorie, je pense que certains aspects de la financiarisation sont allés trop loin et qu'il faut les contenir. Le trading haute fréquence est une véritable folie qui risque de nous sauter à la figure et quelle éloigne le monde de la finance de son objectif premier qui était d'irriguer l'économie avec des capitaux qui, eux, demandent à se placer judicieusement.

De même, je reconnais que la compétition a des vertus indéniables. Mais je ne crois pas à celle qui est censée opposer les compagnies d'assurance maladie. Chasse aux bons risques plutôt que vraie concurrence. Absence de transparence, gestion des réserves opaques, lien entre assurance obligatoire et privée par claire, etc...

Sur le plan fiscal, la compétition entre les Etats me semble avoir des effets pervers plus que des avantages. Au plan suisse, certains cantons alémaniques ont baissé leur fiscalité exagérément au point de se mettre en difficulté, et se faire rembourser par la péréquation (notamment par Genève). Certains diront que c'est la péréquation qui est l'erreur... Je ne le pense pas. Elle a d'autres effets utiles et nécessaires mais elle ne tient pas assez compte de ces possibles abus.

Dans le domaine de l'optimisation fiscale (en soit pas condamnable), on en est arrivé à permettre à certaines multinationales de jouer avec leurs bénéfices de manière à les "faire apparaître" judicieusement dans des Etats favorables. C'est incompréhensible pour le citoyen moyen et peu acceptable pour la plupart des contribuables "attachés" à leur lieu de résidence et de travail.

Écrit par : Rolin Wavre | 21/04/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.