02/05/2017

Météo Marine ? La tempête menace

Marine Le Pen a tellement bien réussi sa dédiabolisation qu'elle est prête à dire tout et n'importe quoi pour récupérer les mécontents. Abandonner l'Euro ? ce n'est plus si indispensable. Sortir de l'UE ? Ca prendra du temps. Brader le poste de Premier ministre pour une fraction de 5% ? Bingo. Promesse "hollandienne" faite aux pauvres salariés de Whirlpool alors qu'elle sait bien qu'un président de la République ne peut strictement rien faire, sauf à nationaliser l'usine en question et devenir producteur de sèche-linge lui-même...

De l'autre côté, Emmanuel Macron a bien un programme. Seuls les malveillants, les illettrés et les paresseux peuvent croire ou affirmer le contraire. Il n'y a qu'à aller voir sur le site de EM. Pas mal d'idées originales et une approche assez fraîche de la politique. Celui qu'on en veut voir qu'en banquier (comme si travailler dans une banque était illégal ou malhonnête), ou en intellectuel doué et pressé (ce qu'il est effectivement) est en plein apprentissage. Son discours du 23 avril était une catastrophe : il s'adressait à son équipe de campagne et a oublié que 15 millions de Français observaient leur possible futur Président. Tragique méprise. Gageons qu'il aura appris de cette erreur. 

Une dernière observation : même si on admet que Marine a personnellement des intentions démocratiques (je suis convaincu qu'elle est beaucoup plus proche du vieux FN qu'on ne le pense, son dernier "dérapage" le confirme), nombreux seront ceux qui, dans le parti, se sentiront légitimé à se laisser aller à leurs pires instincts si elle est élue à la présidence. C'est là que se situe le plus grand danger. Les vannes ouvertes. 

Commentaires

Extrait de l'article du matin-dimanche 30.04.17, l'interview de Guilluy par Audétat :

"Emmanuel Macron défend une société "ouverte", qu'il oppose au repli et à la peur de l'autre. Ce type de discours peut encore convaincre ?
- De moins en moins. Pourquoi les gens d'en bas seraient-ils a priori fermés, dans le repli ou la haine de l'autre ? Ce discours implique une posture de supériorité morale qui a fonctionné par le passé. Mais il est de plus en plus visible qu'il s'agit d'une posture de domination de classe. En 1973, déjà, le cinéaste Pasolini écrivait que la bourgeoisie, pour s'en sortir, inventerait un antifascisme contre un fascisme qui n'existe pas."

Écrit par : Géo | 02/05/2017

Répondre à ce commentaire

@ Géo
J'admets que mon expression peut paraitre un peu globalisante... Loin de moi de prétendre que l'ensemble des personnes qui ont ou auront voté Marine sont concernées. Mais nous savons tous que les actes de quelques uns, se sentant légitimés ou encouragés par un mouvement général, sciemment ou non, peuvent poser problème à l'ensemble de la société.

Écrit par : Rolin Wavre | 02/05/2017

"leurs pires instincts" Vous ne croyez pas que vous poussez un peu ? Selon vous 40% des français seraient mus par leurs pires instincts et vous c'est quoi votre pire instinct... la haine de ceux qui ne pense pas comme vous ? A l'heure ou le monde est confronté à une barbarie soit disant dictée par une croyance mortifère ne pensez vous pas qu'il y a d'autre lieux ou les pires instincts s'expriment.

Écrit par : norbert maendly | 02/05/2017

Répondre à ce commentaire

@ Nussbaumer
C'est en effet un pari, il n'y a pas de garanties. Blair était bien jeune et frais, Renzi aussi. Et ce dernier n'a pas explosé, même s'il a été battu, mais sur un point bien précis. Il reviendra. On ne peut pas avoir la nouveauté ... et l'expérience en même temps. Je pense que Macron apprend très vite et qu'il sait / saurait / saura s'entourer. Et le programme est bien plus consistant qu'on ne veut bien le dire.

En plus, pour un Chef d'Etat, la vision, la méthode, le courage et le sang-froid sont bien plus importants que le programme dans tous ses détails. C'est le premier ministre qui gouverne, pas le président (en tout cas en France).

Écrit par : Rolin Wavre | 02/05/2017

Ce monsieur Macron à la formation adéquate pour comprendre les besoins de la France actuelle ! Il est brillant et c'est un plus de comprendre le système bancaire, et surtout l'économie ! Cela s'apprend sur les bancs de l'université ! Aucune improvisation

Écrit par : Nussbaumer | 02/05/2017

Répondre à ce commentaire

@Géo (sur le blog 24h)
Il est toujours intéressant de sortir de la bulle d'information dans laquelle internet et les algorithmes tendent à nous enfermer. Merci.

Cependant, je ne partage par du tout le point de vue de l'auteur, sauf sur la haute estime dans laquelle il semble tenir De Gaule. Pour le reste, son anti-américanisme lui fait voir la Russie (soviétique et actuelle) comme inoffensive, presque amicale. Ca me parait à la fois abusif et naïf. Personnellement, je me sens profondément européen (sur le plan culturel et éthique, que ce soit dans des institutions ou non). Avec les autres pays, il faut rester ouvert (et accepter le meilleur) mais méfiant (les Etats n'ont pas d'amis, ils n'ont que des intérêts).

Une petite dernière pour la route : je trouve que l'attitude de Marine vis-à-vis des présidents russes et étasuniens actuels est pour le moins ambigüe, pour autant que l'on puisse en juger. Si elle devait accéder à la fonction, on aurait l'occasion de faire un reality check, ce que je ne souhaite bien entendu pas... On voit d'ailleurs que la position de Trump est en train de subir de très sérieuses corrections par rapport aux déclarations initiales. Là aussi passionnant à suivre.

Écrit par : Rolin Wavre | 02/05/2017

Sur un blog de 24 heures, j'ai trouvé ceci, qui devrait vous intéresser...
http://www.paulcraigroberts.org/2017/04/26/marine-le-pen-represents-france/

Écrit par : Géo | 02/05/2017

Répondre à ce commentaire

Rolin Wavre@ (heureusement que j'ai un pseudo, on nous confondrait presque...)
"Pour le reste, son anti-américanisme lui fait voir la Russie (soviétique et actuelle) comme inoffensive, presque amicale."
C'est une longue discussion qui a eu lieu en long, en large et en travers sur ces blogs. Il en ressort à mes yeux que sous Eltsine, les USA ont cherché à abattre la Russie encore plus profondément, profitant de l'état de faiblesse de ce pays à terre en raison du changement de régime. Poutine - pour lequel il est effectivement difficile d'avoir de la sympathie sur le plan relationnel et émotionnel, mais à mon avis ce n'est pas la question... - a redressé la barre et remis les pendules à l'heure face à l'agression de l'OTAN (sur laquelle je suis en plein accord avec l'analyse de Craig Roberts : un instrument de domination des USA sur l'Europe)contre son pays.
Poutine a envoyé ses "petits hommes verts" en Crimée, juste avant que n'accoste à Sébastopol - ville créée par la Grande Catherine - la flotte de guerre US. La Crimée est la terre d'origine des Rous, peuple qui a donné son nom à la Russie et ils en ont été chassés ou massacrés par les Tatars. Ce qui explique le peu de popularité de ce peuple parmi les Russes, ou les Ukrainiens, d'ailleurs. En 1954, Nikita Khrouchtchev a fait passer administrativement la Crimée en Ukraine. C'était l'époque de l'URSS, qui signifie Union des républiques socialistes soviétiques. Ukraine ou Russie, aucune importance du point de vue politique, à cette époque. Mais face à la volonté impérialiste des Américains, il était temps de remettre la Crimée en bonnes mains dès lors que l'URSS n'existe plus...

L'OTAN n'a cessé de mener une politique d'encerclement de la Russie, contrairement aux accords signés entre Gorbatchev et Américains, qui prévoyaient la fin de l'OTAN.

Je partage donc pleinement l'opinion de cet analyste qui voit dans la Russie un allié non agressif de l'Europe, contrairement aux USA qui font tout pour nous nuire. Pourquoi y a-t-il des millions de réfugiés irakiens ou syriens à nos frontières, à votre avis ?

Écrit par : Géo | 02/05/2017

Répondre à ce commentaire

@ mon presque homonyme

Curieusement, je serais assez d'accord avec votre reformulation (sur l'histoire russe et l'Ukraine). Je connais les menées de Staline and Co pour rendre les frontières ingérables et diviser les peuples en Asie centrale, la vallée de Ferghana en particulier, ayant passé deux ans à Tachkent.

Je suis moins d'accord sur la vision un peu satanique des US (dont je suis très loin d'être un fan) et un peu trop positive à mon avis des ambitions russes actuelles.

Écrit par : Rolin Wavre | 02/05/2017

"Je suis moins d'accord sur la vision un peu satanique des US (dont je suis très loin d'être un fan) et un peu trop positive à mon avis des ambitions russes actuelles."
Vous étiez délégué CICR. Une amie qui y travaillait m'a raconté qu'un C-130 américain se posait chaque semaine durant la guerre en ex-Yougoslavie (j'ai un blanc, je ne me souviens plus dans quelle ville et je ne veux pas dire de bêtises...) pour livrer des armes aux musulmans, en contradiction avec l'embargo international sur les armes. Une émission de Toute l'histoire avait révélé que les Américains ont aidé les pires islamistes (dont ben Laden) à venir en Bosnie pour lutter contre les Serbes. Une hypothèse est que les Américains se sont fait une joie de favoriser les Musulmans pour nuire à l'équilibre européen...

Il y a aussi cette vieille théorie des atlantistes contre les continentaux. Il est important pour ceux-là de ne pas laisser se faire une alliance avec la Russie avec l'Europe...

Et il y a GW II. Le chaos organisé au profit d'un petit pays très pro-américain, à moins que ce ne soit la réciproque. Il faudra des dizaines d'années après ça pour que la Syrie ou l'Irak redeviennent un problème pour Israël. Mais en attendant, les millions de réfugiés, c'est pour nous. Enfin, cela aurait dû...

Sur les ambitions russes : vous pensez sérieusement que Poutine veut mettre la main sur les pays baltes ou autre chose ? Je n'y crois pas du tout. Gesticulations de l'OTAN.

Écrit par : Géo | 02/05/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.