17/05/2017

Douche froide ou torrent de contre-vérités ?

L’incroyable tous-ménages publié par les opposants à la stratégie énergétique 2015 devrait nous interpeller. On n’a jamais vu autant de contre-vérités concentrées en si peu de pages, à commencer par la « douche froide ». C’est justement si on suit les « nein-sager » qui sont aussi des « nein-macher » que l’on risque d’en prendre plein la figure. Ils ne proposent ni investissement, ni recherche, ni efforts d’efficacité énergétique, ni perspectives pour nos PME et nos artisans. Strictement RIEN.

Que veulent-ils au fond : nous faire consommer plus de mazout, plus de gaz ou d’uranium acheté à la Russie de Poutine ou au Kazakhstan. Et ils veulent garder la porte ouverte à leur cher vieux nucléaire fissuré qui tourne déjà à perte en Suisse et risque de conduire Toshiba suite à la faillite Westinghouse aux Etats-Unis. Sans parler d’EDF et d’Areva. Voulons-nous laisser à nos enfants une montagne de dettes et de déchets aussi nucléaires les uns que les autres ? A noter que la SE 2050 n’interdit absolument pas la recherche dans le domaine, contrairement à ce que disent les opposants. Mais la recherche la plus productive se trouve dans l’efficacité des panneaux solaires, le stockage et la distribution intelligente du courant électrique, la géothermie moyenne ou profonde, voire dans l’efficience des véhicules automobiles.

On nous décrit le tournant énergétique allemand comme un désastre. Pourtant, la part du charbon dans la production d’électricité du pays a baissé de 50 à 40% de 2003 à 2016 pendant que le nucléaire chutait de 27 à 13%. Il est donc faux d’affirmer que l’arrêt du nucléaire se fait grâce au retour du charbon. Pendant ce temps, les renouvelables sont passés de 7,5 à 29,5%. C’est donc que ça marche. On est très loin des mensonges des opposants à la SE 2050 !

Mensonges encore sur « les contraintes imposées par l’Etat ». Une double page d’outrances grossières qui prennent les citoyens pour des imbéciles : limitations des températures domestiques, interdictions d’utiliser des appareils ménagers ou de voyager ? Rien de tout ça ne figure dans la SE 2050. Elle catalyse les énergies positives de notre pays vers une recherche productive et une gestion moderne de nos ressources énergétiques.

Et le reste au débotté : augmentation du carburant : mensonge. Travaux obligatoires sur les immeubles : mensonge. Mille éoliennes, dont quelques unes au large des Pâquis, selon l’illustration du tous-ménages : intoxication grossière. J’ai gardé pour le dessert la fantaisiste somme de 3200.- par famille. Elle repose sur un plan que les Chambres ont expressément abandonné en 2016. C’est donc sans fondement et par pure mauvaise foi que les opposants la recyclent. C’est d’ailleurs la seule chose qu’ils recyclent…

Il faut donc clairement dire OUI le 21 mai prochain.

Commentaires

Dommage de participer au travers même que vous dénoncez. Car, ne vous en déplaise, l'argument des opposants est bien de garder le nucléaire pour éviter d'importer du courant "sale".
Quant à l'augmentation de la facture annuelle, vous reconnaitrez certainement que le véritable montant se situe vraisemblablement entre ces 3200.- et ce plat du jour à 40.-
Ceci dit, je ne m'inquiète pas trop sur le résultat du scrutin pour deux raisons.
Les Suisses ont une tendance écolo et ils n'apprécient pas le sensationnalisme. En ce sens, les excès des opposants se retournent contre-eux.
Les principales sociétés actives dans la vente du courant sont favorables à la transitions car le nucléaire n'est plus rentable.

Écrit par : Pierre Jenni | 17/05/2017

@Pierre
Le coût est de 40.- et tout ce que le Parlement souverain décidera d'ajouter. Dans notre système démocratique, il est impossible de verrouiller un coût sur une stratégie, par définition évolutive. Mais les 3200.- sont un véritable mensonge parce qu'ils se basent sur une surtaxe de -.67 abandonnée par le Parlement et inclut la rénovation du système de distribution électrique qui devra de toute manière être faite, SE 2050 ou pas...

Écrit par : Rolin Wavre | 17/05/2017

Le nucléaire, n`est-ce pas de la roulette russe dans un pays au territoire a la fois petit et densément peuplé ou un accident, un tremblement de terre ou un attentat prenant de plein fouet une centrale suffiraient a décimer la population? Par ailleurs, tant qu`il n`est pas décidé de démantibuler le nucléaire, peut-il y avoir de véritable motivation politique a budgétiser des milliards pour le développement des solutions énergétiques alternatives ainsi que l`isolation thermique? Si les partisans du nucléaire sont prets a assumer la responsibilité de répondre non a la premiere question et oui a la seconde, ils peuvent prétendre a une certaine crédibilité mais, pour l`instant, ils se préoccupent beaucoup de rentabilité financiere et pas du tout de responsabilité civile.

Écrit par : Jean Jarogh | 17/05/2017

Pas du tout d'accord avec vous. Cette loi est autoritariste, anti-sociale et idéaliste (=non-réaliste). Lisez-la, c'est une usine à gaz, avec contrôle étatiste de votre consommation, mesures de contrainte sans fin. Et accessoirement, destruction du paysage par des alignées d'éoliennes subventionnées alors que les barrages - qui ont détruit en leur temps de nombreux paysages, mais le dégât est fait...- ne sont pas rentables. Cette loi est non seulement stupide, elle est scandaleuse dans l'incompétence et le manque de prévoyance déclarés...
Lisez-la, j'insiste !

Écrit par : Géo | 17/05/2017

@Geo
Cette SE 2050 est une direction. Il n'y a pas de contrôle étatiste de la consommation comme on veut nous le faire croire. Des valeurs indicatives. L'alignement des éoliennes est aussi une légende que construisent les opposants, parce que c'est visuel. Il n'y en aura jamais beaucoup en Suisse. C'est le solaire qu'il faut pousser, amorti en quelques années, produit aussi quand le soleil est voilé. Complémentaire des barrages.

Écrit par : Rolin Wavre | 17/05/2017

>>> augmentation du carburant : mensonge.

Aucune augmentation de la taxe carburant ou CO2 ? C'est une blague de politicien je suppose...

>>> Travaux obligatoires sur les immeubles : mensonge.

Mensonge ??? La vous me fâchez vraiment, déjà aujourd'hui ces travaux ont été rendu obligatoire, et demain ce sera pire si c'est oui ! Remplacement des chaudières anciennes, remplacement de toutes les fenêtre par du double vitrage, obligatoire ! Y compris pour les retraités petits propriétaires sans moyens financiers et même pour l'état de Genève qui arrive pas a suivre, comme si vous le saviez pas !

>>> Mille éoliennes, dont quelques unes au large des Pâquis,

Encore une pointe d'humour ? Parce qu'avec la production unitaire d'une éolienne comment voulez vous qu'ils n'y en aient pas milles pour remplacer les centrales, pas au paquis bien sur, mais sur toutes les crêtes du jura et des alpes, ce sera joli...

>>> J’ai gardé pour le dessert la fantaisiste somme de 3200.- par famille.

Est ce que le simple bon sens vous dit qu'on peut financer une "revolution énergétique", et faire "vivre nos PME et artisans" pour la modeste somme de 40 Frs par famille et par ans ? Non mais vraiment ???


Donc je voterai NON, et sachez qu'en tant qu'ingénieur et citoyen qui a personnellement investit - VOLONTAIREMENT - des dizaines de milliers de Frs dans une installation solaire qui couvre l'entier de ma consommation annuelle, je suis certainement moins nein-macher et nein-sager que beaucoup d’écolos a tendances dictatoriales.

Écrit par : Eastwood | 17/05/2017

@Eastwood
Belle énergie dans votre réponse. Bravo. Je maintiens tout. Les travaux obligatoires, c'est rien de nouveau : vous le dites vous-même, certains sont déjà obligatoires. Et faire ces travaux, c'est dans notre intérêt aussi, même si c'est toujours ennuyeux de se faire dicter des choses par l'autorité.

Je maintiens que l'éolien restera marginal en Suisse pour les raisons que vous mentionnez. Trop d'oppositions. Mais ça occupe le bon Dr Roch pendant sa retraite.

Bravo pour votre investissement, vous n'êtes en effet pas dans les Nein-Sager et Nein-macher. Ma remarque ne s'applique donc pas à vous.

Écrit par : Rolin Wavre | 17/05/2017

C’est bien joli toutes vos histoires de panneaux solaires et d’éoliennes. Mais pour que ça marche, il faut du soleil et du vent…

Même avec des millions de panneaux solaires et des milliers d’éoliennes; le soleil et le vent, ce n’est pas en continu…

Faut donc stocker tout ça, pour quand y’a pas de soleil et pas de vent…

Et dès que l’on envisage de stocker l’électricité par les procédés les plus ambitieux (pompage-turbinage, production d’ydrogène, piles à combustibles, batteries, etc.), les pertes sont abyssales en matière de rendements énergétiques… Mais, admettons que l'on fasse des progrès substantiels dans ce sens, on ne pourra quand-même pas remplacer toute la production nucléaire actuelle avec ces énergies renouvelables. C’est une illusion.

Je veux bien comprendre que dans ce courant anti-nucléaire et anti-fossile, outre l’aspect sécuritaire, l’idée est aussi d’économiser les empreintes sur la nature. Aussi, pour espérer un résultat tangible, il faudrait que la consommation énergétique baisse de manière drastique. Or il se trouve que les populations ne font qu’augmenter; et les besoins énergétiques qui accompagnent ce développement ne font que s’aggraver.
Un peu de "bon sens" nous indique clairement que cette stratégie énergétique ne tient pas debout. Peu importe les chiffres avancés... on peut leur faire dire tout et n'importe quoi.

Pour faire avancer le schmilblic, quelques mesures "possibles" tout de suite, sans mettre l’EPFL, l’EPFZ en ébullition:

1. Et si on commençait par améliorer les rendements énergétiques des combustibles disponibles (gaz, et pétrole) ? Avec les technologies chaleur-force et cogénération que l’on connaît, il semble inadmissible que tant d’immeubles soient de nos jours encore raccordés physiquement à une conduite de gaz.

2. Et pourquoi pas se remettre en question et dédiaboliser le «chauffage électrique» ?
Le stockage éolien et solaire peut ausi passer par de l’accumulation de vapeur, diffusable à la demande.

3. Très petite mesure, mais… équiper les appareils de fitness de générateurs électriques avec dispositifs d’envoi sur le réseau (comme avec les panneaux solaires). Pourquoi pédaler dans le vide ???
Si le quidam lambda bedonnant… pouvait déjà charger son iphone ou sa tablette par ce biais-là, ça serait déjà un bout de chemin…

4. Pour faire suite au point 3… là, c’est méchament coercitif… Interdire ou supprimer les chargeurs 220 - 5 V sur tous les petits appareils domestiques (smartphones, e-cigarettes, tablettes, laptop, rasoirs, app photos, etc.).

Remplacer tout celà par des générateurs solaires ou physiques. Chaque utilisateur serait obligé de s’alimenter qu’avec l’énergie qu’il produit lui-même.

Evidemment, les handicapés, les retraités et les alcooliques en seraient dispensés… :-))

Écrit par : petard | 18/05/2017

@pétard
J'aie bien votre mesure 3. Petit mais marrant et éducatif.

Le stockage par pompage turbinage en est à 82% de rendement selon mes informations. Ce n'est pas mal et ca progresse. Le solaire ne produit pas tout le temps en effet, mais les barrages sont là pour réguler.

Et l'achat à l'étranger n'est pas une si mauvaise solution. On le fait actuellement : du français ou de l'allemand quand il est pas cher et on le revend à l'Italie quand il est cher.
A terme, soit il est bas et on peut l'acheter facilement, soit il est haut et nos barrages redeviennent compétitifs.

Écrit par : Rolin Wavre | 20/05/2017

Rien que de se laisser fournir de l'électricité par d'autres (UE notamment) est un péril que nous serions fous de laisser passer.
C'est se donner pieds et poings liés à l'UE et par la menace nous capter dans leur foutoir de plus en plus ingérable.

Si nous devons respecter la nature et en même temps nous fournir en électricité nous avons l'hydraulique en Suisse c'est essentiel et efficace car n'est soumis à aucun aléas et nous dépendrions de personnes d'autres.

Donc si c'est nécessaire, autant subventionné l'hydraulique actuellement.

Au vu de toutes ces menaces dictatoriales nous avons intérêt à refuser cette énième soumission à l'UE. C'est de la folie de leur donner le moyen de nous couper le courant à leur guise.

Écrit par : Corélande | 18/05/2017

@Corélande
D'accord, l'idéal, c'est de ne dépendre de personne. Donc l'hydraulique, les renouvelables, les économies. C'est donc la SE 2050 ou l'essentiel. Le nucléaire c'est la dépendance pout la technologie, le combustible, le retraitement.

Écrit par : Rolin Wavre | 20/05/2017

Je pense que vous auriez pu éviter certains travers et abus de langage qui ne servent pas la cause.
Ceci dit, et contrairement à Géo, Easwood et pétard, et quels que soient les imperfections de la loi, je pense sincèrement que nous devons aller dans cette direction sans attendre.
S'il est vrai que la technologie pour le stockage du courant n'est pas mûre, elle évolue vite. Je pense à Tesla et à Belenos E Power qui travaille sur une unité de production d'hydrogène à domicile de la taille d'une machine à laver.
Il faudrait aussi installer massivement des compteurs à double sens pour vendre la production en surplus sur le réseau.
Nous avons les moyens, manque plus que la volonté politique validée par le souverain. Je vote oui sans hésiter.

Écrit par : Pierre Jenni | 18/05/2017

NON, je pense au contraire que nous ne devons pas aller dans le sens SE 2050 comme présentée, car justement elle ne donne pas assez la priorité à l'hydraulique. Nous savons déjà que des petites centrales hydrauliques vont être fermées alors qu'elles sont d'une nécessité absolue pour des régions bien spécifiques. (je pense ici au Lavaux....Rivaz!)

Ce qui nous est proposé c'est du solaire et de l'éolien; qui sont soumises à trop de conditions pour être très efficaces! L'hydraulique, lui est nettement mieux gérable; en continu et sur le long terme, notamment en matière de stockage.

Dans cette période intermédiaire où les allemands justement jouent sur la baisse des prix pour fournir en masse toute l'Europe, il ne faut pas se laisser piéger, et plutôt subventionné temporairement notre hydraulique si c'est nécessaire.

Surtout dites NON à cette supercherie qui n'est qu'un maillon et un pas de plus (le prochain c'est le volet institutionnel et après nous sommes perdus; notre liberté et souveraineté avec) pour nous lier au destin funeste de l'UE.

Écrit par : Corélande | 20/05/2017

« quels que soient les imperfections de la loi, je pense sincèrement que nous devons aller dans cette direction sans attendre.»

Je m'en fiche qu'un jour où l'autre il n'y aura plus assez de courant dans les prises. Je me débrouillerai pour m'en passer.

Mais je ne souhaite pas être un jour CONTRAINT à payer un abonnement obligatoire à Romande Energie (style redevance TV), à un prix qui aura décuplé... même si je ne consomme rien... ou pire, s'il n'y a pas de jus dans la prise.

Là on se fâchera !

Écrit par : petard | 21/05/2017

Les commentaires sont fermés.