23/06/2017

Vélo, voiture ou piéton, une question d'espace (et de santé)

La lecture des courriers des lecteurs de la TdG des 7 et 9 juin concernant les feux lumineux en ville de Genève incitent à réfléchir. Si très peu de voitures passent lors d’une phase verte, c’est justement, comme le relève avec pertinence M. Galletti, parce qu’« en 10 secondes, seuls 5 véhicules vont s’écouler sur une voie de circulation, alors que sur cette même durée, ce sont des dizaines de piétons qui pourront traverser ». Ce calcul est plus juste encore quand les véhicules sont de grande taille et qu’ils ne transportent, comme c’est le plus souvent le cas, qu’une seule personne (+ son smartphone sur les genoux) et aucun chargement, contrairement aux véhicules de livraison ou professionnels dont les trajets, souvent indispensables, devraient être facilités. C’est donc que la voiture individuelle, surtout de grande taille, est moyen de transport le moins adapté là où l’espace manque comme au centre ville. Le même raisonnement s’applique au stationnement.

Même si elle est perfectible, ce n’est donc pas la signalisation routière qui provoque les bouchons mais le mauvais rapport « espace utilisé / personne transportée » du trafic automobile, un élément essentiel au centre ville. Ce rapport est excellent pour les piétons et très bon pour les vélos, et dans une moindre mesure pour les autres deux-roues. Il serait meilleur aussi avec des voitures mieux remplies. Quand on sait qu’une baisse de 10% du trafic en été fait pratiquement disparaître les bouchons, on se dit que la solution n’est peut-être pas aussi hors de portée qu’on le croit. 

 

http://tcsgeneve.blog.tdg.ch/archive/2017/06/09/zero-poin...

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/carrefour-pieton-mal-loti/story/24497088

 

Commentaires

D'accord pour la question du ratio. Mais ce n'est pas une raison pour fustiger un mode et modifier le réseau pour en extraire les voitures.
Nous allons de plus en plus voir sur le marché des véhicules petits, légers, électriques et autonomes qui répondront à des demandes plus ciblées. Il serait dangereux et aberrant de revenir à la politique de dissuasion des Verts qui a bloqué tout le réseau par des mesures arbitraires et contre-productives destinées à dégouter les usagers des transports individuels motorisés.

Écrit par : Pierre Jenni | 23/06/2017

Répondre à ce commentaire

Difficile de raréfier les bagnoles a Geneve tant qu`il y aura autant de genevois prets a endetter le canton pour des générations afin de "résoudre" le probleme des bouchons (que cela ne résoudrait probablement pas) en défigurant la rade au passage. Fermer le centre-ville a la bagnole tout en rendant gratuit le transport public en centre-ville (ce qui créerait aussi des emplois) couterait bien moins cher et serait bien plus efficace mais les décideurs politiques ont les chocottes de perdre les votes des sectateurs de la sainte bagnole.

Écrit par : Jean Jarogh | 23/06/2017

Répondre à ce commentaire

@Pierre
Merci. Je ne pense pas fustiger un mode ni même en prôner un seul au détriment des autres. Je voulais rebondir sur deux articles intéressants qui posent très bien, parfois involontairement, la question des modes de transports et de leur relation avec l'espace urbain.

Écrit par : Rolin Wavre | 23/06/2017

Répondre à ce commentaire

@Pierre
Merci. Je ne pense pas fustiger un mode ni même en prôner un seul au détriment des autres. Je voulais rebondir sur deux articles intéressants qui posent très bien, parfois involontairement, la question des modes de transports et de leur relation avec l'espace urbain.

Écrit par : Rolin Wavre | 23/06/2017

Répondre à ce commentaire

Pierre Jenni, la voiture électrique ne résoudra pas le probleme de l`engorgement des rues et des places de parc. La bagnole en ville, c`est un cul de sac, un probleme genre patate chaude que se repassent toujours les politiciens jusqu`a ce que ca devienne invivable pour de bon.

Écrit par : Jean Jarogh | 23/06/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.