Saut-de-mouton : qui sont les moutons ?

Je prétends que l'extension de la gare de Cornavin est inutile, chère, catastrophique pour tout un quartier pendant 12 ans au moins. Les administrations fédérales et cantonales, pilotées par les CFF qui se fichent des nuisances et des coûts, puisqu'ils construisent des grosses gares avec l'argent des autres veulent absolument cette grosse gare. C'est un peu le concours de celui qui aura la plus grosse. Pour tuer le projet de Boucle de l'aéroport (mettre fin au cul-de-sac de l'aéroport et le relier à la ligne vers Lausanne, une évidence), les administrations exagèrent les prix de la solution que je propose, avec le l'ingénieur Weibel. Deux exemples : 

1. Avant le vote par le Grand Conseil le 22 septembre, les administrations clamaient partout que les 500 mètres de voies sous Palexpo coûteraient 600 millions. Ce n'est que la veille du vote (oui, la veille !) qu'elles ont admis que ce chiffre était faux. Pendant ce temps, les "grands experts des administrations" avaient fait peur à tout le monde. Bel esprit démocratique. 

2. En 2019 encore, les administrations tentent de discréditer le projet de Boucle en disant que le saut-de-mouton de Châtelaine, simple à construire, avec un bon angle et long de 460 mètres seulement, coûterait 280 millions. C'est objectivement faux. Il est devisé à 43,7 millions.  Entre Renens et Lausanne, on est actuellement en train d'en construire un, plus de deux fois plus long, beaucoup plus compliqué parce que l'angle de croisement des voies est très faible et qu'il faut construire une véritable cadre au dessus pour faire passer la voie supérieure. Et le tout coûte 112 millions pour 1175 m de longueur. 

Conclusion : les administrations fédérales, bien relayées par leur confrères genevois, nous enfument. Comment un ouvrage, 2,5 fois plus court, nettement plus simple qu'à Renens, coûterait-il 280 millions contre 112 ? Pour tuer le projet que je soutiens, les administrations exagèrent les coûts de notre projet d'un facteur 5 ou 6. Comme en 2016, les administrations se fichent de nous, se fichent de vous. Alors les moutons, c'est qui ? Sautez maintenant !

Commentaires

  • En l'occurrence, LES MOUTONS ce sont les députés du Grand Conseil qui ont voté POUR le projet des administrations fédérales en 2016; quant à ceux qui ont voté CONTRE, on se demande ce qu’ils sont devenus. En auraient-ils perdu leurs voix.es.

  • Et comment expliquez-vous que nous n’entendions pas plus La Gauche, Verte et socialiste, notamment ? N’est-ce pas leur fonds de commerce, la mobilité, la qualité de la vie, l’écologie ? Pourquoi est-elle aussi mutique ? Est-ce pour de sordides raisons politiques ? Vous qui êtes dans la meule, pouvez-vous me répondre, parce qu’elle, j’ai essayé, mais c’est silence radio !

  • Bof, on a bien dépensé 2 milliards pour un tortillard qui sera utilisé uniquement par les frontaliers ! De plus, cette construction a emm..dé la population pendant des années et ce n'est pas fini !! Je parie que l'adition finale sera de près de 3 milliards !!

  • Pas tout à fait. Mon blog tend à démontrer que les informations qui sont distillées par les administrations visent à priver les élus d'un examen complet et objectif de la question. Je démontre que le Grand Conseil a voté sous la pression d'une information fausse (500m coûtant 600 millions) qui avait pour but et pour résultat de discréditer la solution alternative. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit.

  • La mystification de députés élus par les administrations fédérales, si elle est avérée, pourrait valoir à celles-ci de sérieux ennuis. Mais si aucun de ces députés ne s’offusque d’un pareil traitement, hormis vous, et je ne saurais assez vous en féliciter, c’est d’un comportement moutonnier dont on peut parler, permettez-moi de le dire. Qu’ils clament leur fureur, ces députés, et alors peut-être les prendra-t-on au sérieux.

  • Plusieurs raisons au silence de la gauche. En voici ma compréhension :
    - l'enfouissement de l'extension de Cornavin trouve son origine dans le combat, très légitime, du quartier des Grottes pour sa survie. Les CFF prévoyaient 4 voies supplémentaires en surface. Toute émoustillée par ce succès (une initiative populaire législative acceptée par le Grand Conseil), la gauche n'a même pas voulu considérer le fait que cette gare n'était pas nécessaire du tout.
    - Mme Kunzler s'est à l'époque beaucoup engagée pour ce sujet comme Conseillère d'Etat. Les Verts ne veulent pas la désavouer.
    - Verts et PS sont favorable aux rail, mais il leur est plus facile d'adhérer sans autre au mythe de la Grosse gare qui résout tout plutôt que de se poser quelques questions qui vont à contre-courant comme nous le faisons.

  • Saviez-vous que le Collectif 500, autrefois si attaché à la préservation du quartier des Grottes, à la qualité de la vie en ville, à une modération des appétits gargantuesques des CFF, soutient aujourd’hui ouvertement le projet de ceux-ci, et que l’on trouve nombre d’associations à tendance verdoyante parmi ses membres ! Savent-elles seulement ce qui les attend, ces associations : Association pour l'encouragement de la musique improvisée (AMR), Association suisse des locataires pour la défense des droits des locataires (ASLOCA), Association Transports et Environnement (ATE), Ateliers d'ethnomusicologie, Association des habitants des Acacias (AHA), Association des habitants de l'Ilôt 13, Association des habitants des Paquis Survap, Association des habitants "Délices-Voltaire" ASPeD, CUAE, Conférence Universitaire des Associations d’EtudiantEs, Collectif Gare, Lausanne, Coopérative Codha, Coopérative Ciguë, Coopérative Emphytehome 13,Coopérative La Rencontre 27 rue des Gares, Coopérative 15-15bis des Gares, Jardins de Cocagne, La Pinacothèque, L'Usine, Pré en bulle, UOG. Le collectif 500 les a-t-il au moins tenues informées que le quartier allait être éventré durant des décennies et que des milliards allaient être engloutis dans ce projet aberrant autant qu’inutile. Milliards qu’attendent tant d’autres projets bien plus nécessaires : pistes cyclables, crèches, éducation, culture, etc.

    (www.collectif500.ch/soutiens)

  • @ Gédéon - vous critiquez le CEVA, ce qui n'est pas le sujet de mon blog. En outre, je ne partage pas votre analyse. Je pense au contraire que le Léman Express va révolutionner le transport public à Genève et que tant l'administration, que je critique sur d'autres dossiers, que le Conseiller d'Etat en charge font un bon travail pour sa mise en fonction et sa bonne connexion avec le reste du réseau. Le laisser entrer en fonction d'abord avant de dire qu'il ne servira à rien...

  • Les moutons étant prêts pour la tonte, reste à désigner les tondeurs ou plutôt les prédateurs.

    Dit autrement : A qui profite le crime ?

    Imaginez, un pactole de quelques 5 milliards ça suscite la convoitise. C'est approximativement le montant du projet de l’État qui comprend l'extension en 2 phases de la gare Cornavin (2 fois 6 ans de travaux ...), à laquelle viendrait s'ajouter une nouvelle ligne en direction de l'Aéroport où une nouvelle gare serait construite en-dessous de l'actuelle. Cette ligne passerait par la Place des Nations où une autre gare souterraine serait construite. Rappelons qu'il existe déjà une gare à Sécheron, accessible par la passerelle éponyme, à 8 minutes de marche de la Place des Nations.

    Dans ces conditions, face à de tels intérêts économiques, la cupidité n'ayant pas de limites, on comprend que tout est bon pour dénigrer et éviter d'étudier un projet alternatif qui offre les mêmes prestations pour un montant de 5 à 6 fois moins cher.

  • Mr. Wavre, vous avez peut-être raison mais, personnellement, je ne vois vraiment pas ce qui va changer car à part Annemasse qui sera dotée, grâce aux genevois et leurs impôts, d' une gare pour le tortillard et d'un nouveau tram, le reste du canton de Genève n'est pas concerné. Que penser du tracé de ce train qui date de plus d'un siècle (1881) ? Les divers villages, communes et villes ont totalement changés mais sont totalement ignorés par ce tortillard. Pour ce qui est du réseau extérieur à Genève je constate que nos voisins français ne seront pas prêts avant plusieurs années avec les parkings lors de la mise en service du train. D'autre part les français sont adeptes de la voiture et pas des transports publics. Regardez le nombre de voyageurs sur la nouvelle ligne Belfort-Bienne (payée par la Suisse) :200 passagers au lieu des 1500 prévus par jour ! Maintenant il reste un gros soucis : Que vont faire les élus si les frontaliers boudent ce train ? Comme nous aurons perdu 2-3-milliards je pense qu'ils n'ont rien d'autre à faire que de démissionner et de fuir avant que la justice leur demande des comptes !! J'oubliais, je hais les transports en commun car c'est sale, ça pue et le risque de vols, d'agressions sont toujours plus nombreux. Les voyageurs ne sont pas protégés puisque personne n'a de ceinture de sécurité comme dans les autocars. Je ne vous parle pas de l'impolitesse des conducteurs des TPG car c'est déjà trop connu ! Bonne journée.

  • Pour parler des partis aux affinités écologiques et ne pas tous les mettre dans le même sac, sachez que les Vert'libéraux sont complètement en ligne avec ces interrogations, nous soutenons les interrogations légitimes, et dérangeantes pour certains, de M. Weibel . Nous nous demandons aussi pourquoi dépenser dix fois plus pour une extension souterraine de la gare, alors qu'une boucle de désenclavement de l'aéroport semble beaucoup plus logique.

    Et que l'on ne vienne pas nous parler du fait qu'il ne peut y avoir qu'une gare principale dans une ville (et que donc l'Aéroport ne doit pas devenir une seconde), une excuse ressortie il y a peu et contredite par les mêmes interlocuteurs: celle des Eaux-Vives était censée devenir "la grande gare de la rive gauche de Genève pour décharger Cornavin". C'est que le concept d'avoir deux ou trois gares principales dans une ville n'a rien de saugrenu, et que des trains ne fassent pas dix fois l'aller-retour par la Gare Cornavin semble complètement logique.

    En tout cas, sachez que vous avez des écologistes avec vous, qui ne réfléchissent pas à avoir la plus grosse. De toute façon on sait bien que c'est l'efficacité qui l'emporte sur la seule taille! ;-)

  • Comment ne veulent-ils pas réagir ces moutons ?
    Cette boucle est non seulement la meilleur et la plus logique solution, mais encore la moins coûteuse.
    On dit que seuls les imbéciles ne changent pas d'avis. Ce n'est donc pas se déjuger d'ouvrir les yeux et de choisir la voie de la raison.
    Aussi, MOUTONS, Réfléchissez !

  • Les supporters de la “solution” de l'Etat s'obstinent dans leur plan développé en dehors de toute consultation des intéressés: les contribuables usagers et payeurs.
    L'alternative est pourtant simple et logique:
    1) Dépenser 5 milliards et imposer à la population une douzaine d'années de travaux gigantesques sur la gare et les environs de Cornavin avec le bouleversement et les nuisances faciles à imaginer et n’offrant une solution que vers 2040-2045,
    2) Dépenser 1 milliard qui résout tous les besoins de la région Genève en 2030, pas de bouleversement de Cornavin, travaux dans du terrain loin de la ville déjà prévu depuis la prolongation du rail Cornavin-Cointrin vers Genthod.
    Qui aurait l'audace de refuser d'analyser cette solution afin de la comparer réellement avec celle de l'administration avec le risque de devoir l'avouer à nos enfants?

Les commentaires sont fermés.