11/08/2008

Extension du siège de l'OMC : voir pour décider



La polémique actuelle sur l'extension de l'OMC repose sur des bases vacillantes parce que l'on ne sait pas de quoi l'on parle. En particulier, l'impact exact de l'extension sur le parc et sur son usage par le public reste nébuleux. Le plus simple serait de marquer concrètement le terrain et de poser des gabarits qui indiqueraient quelle serait l'emprise du projet sur la zone publique. Le débat s'en trouverait clarifié : chacun pourrait prendre position sur une base solide. Et surtout, on compliquerait la tâche de ceux qui, telle la gauche de la gauche genevoise, déguisent en souci écologique une opposition de principe à l'OMC. Ce mélange des genres, rendu possible par le flou qui règne sur le projet, permet tous les amalgames.


Et si l'impact réel du projet devait être excessif, je pense qu'il serait légitime d'exiger des aménagements, voire de s'y opposer s'il n'était pas possible d'en obtenir.

Par contre, manifester son opposition idéologique à cette institution par des moyens détournés ne produirait qu'un résultat : provoquer un déménagement dans l'une des ville qui vendrait père et maire pour l'accueillir dans ses murs.