27/12/2016

Comment répondre au terrorisme ?

Que veulent les terroristes, Daesh et les autres ? Nous terroriser et nous empêcher de vivre comme nous l'avons choisi. Comment leur répondre ? Ne pas être terrorisés, ne pas le montrer ou faire comme si on ne l'était pas, selon ses possibilités. C'est la seule réponse possible. Toutes les autres ne sont que capitulation et lâcheté.

Ce que certains nous suggèrent : nous laisser dévorer par la haine, banaliser l'insulte et répartir l'humanité entre "ils" et du "nous". Trop facile, ça rassure mais c'est simplement faux, ou faussement simple. De nos jours, la société de l'information et internet offrent très (trop) facilement à des résistants de pacotille la possibilité de répandre leurs haine bien à l'abri derrière le douillet anonymat de leur écran d'ordinateur. Ils tombent dans le piège des extrémistes.

Et ne pas oublier que la rancoeur généralisée fait le bonheur de plein de monde : les terroristes eux-mêmes qui aimeraient nous voir devenir comme eux, amers, sans espoir sur cette terre et sans amour. Mais aussi quelques simplistes qui nous souhaiteraient à leur image, avec une vision binaire : les bons (nous) et les méchants (eux).  Que ce "nous" soit blanc, chrétien, du nord, européen ou simplement riche ne change pas grand-chose. 

Complotistes, racistes ou même alarmistes, ce sont tous des alliés objectifs des terroristes.

Comment réagir ? Simplement, se demander ce que les terroristes voudraient nous voir faire et agir exactement à l'inverse. Très simple à dire. Et à faire parce qu'il ne devrait pas y avoir d'alternative. Aucune. 

 

18/09/2009

MCG : l'UDC, mais en pire

Le MCG se distingue cet automne par son obsession du frontalier et de l'étranger. C'était moche, ça dérape. On avait cru toucher le fond avec les campagnes de l'UDC mais ils ont fait encore mieux. Le torchon du MCG réclamant le "nettoyage" de Genève de la "racaille" avec photos est ignoble.

Même si ce type de mouvement protestataire peut, parfois mettre le doigt sur de vrais problèmes, la manière dont il le fait devrait le mettre au ban du monde politique. Non, surtout pas interdire car ces tristes individus ne rêvent que d'une chose : jouer les victimes du méchant système. C'est à chaque électeur de les mettre, démocratiquement, au ban du monde politique plutôt qu'au banc du Grand Conseil.